Livre blanc du Tritium

49 Le tritium dans l’environnement En 2008, le parc électronucléaire français a rejeté 1009,9 TBq de tritium (2,8 g) dans les rejets liquides et 24,2 TBq (0,06 g) dans les rejets gazeux (Tab. 3.2), soit 2,9 g au total. Type / année Type de réacteur 2003 2004 2005 2006 2007 2008 Rejets liquides (TBq/an/tranche 900 MWe 10,2 10,2 10,6 11,2 10,5 10,8 1300 MWe 24,1 25,5 25,9 29,1 27,3 26,8 1450 MWe 13,1 20,1 17,6 25,8 18,6 26,8 Rejets liquides : Total Parc (TBq/an) 880,7 936,6 947,7 1038,4 979,6 1009,9 Rejets gazeux (TBq/an) 900 MWe 0,22 0,23 0,22 0,19 0,19 0,23 1300 MWe 1,18 1,52 1,65 1,10 0,99 0,77 1450 MWe 0,24 0,31 0,41 0,37 0,28 0,26 Rejets gazeux : Total Parc (TBq/an) 32,0 39,4 42,3 30,0 27,3 24,2 Les rejets dans les effluents liquides de tritium du réacteur EPR seront un peu plus élevés que ceux des tranches existantes (la production de ce radionucléide est proportionnelle à l’énergie produite) contrairement à ceux des autres radionucléides pour lesquels les activités rejetées devraient être inférieurs du fait des recyclages et de la collecte améliorée des effluents liquides. Les rejets de tritium dans les effluents gazeux du réacteur EPR devraient être du même ordre de grandeur que pour les tranches en fonctionnement à Flamanville. 3 2 3 Usine de traitement de combustibles irradiés de La Hague (AREVA NC) Origine. L’essentiel du tritium rejeté par l’usine de la Hague provient de la dissolution du combustible sous forme d’oxyde dans lequel du tritium est formé par fission. Les effluents liquides contiennent l’essentiel des rejets de tritium (plus de 99 %) de l’usine puisque les vapeurs sont lavées et se retrouvent donc sous forme d’eau tritiée HTO. Activités rejetées. Pour les effluents liquides, les mesures d’activités de tritium sont réalisées dans chacune des cuves avant rejet. Pour les effluents gazeux, le tritium est prélevé par barboteur sur une chaîne d’échantillonnage implantée dans les cheminées des usines UP2-800 et UP3 ; le prélèvement s’effectue sur une semaine. Chacune des activités volumiques de tritium mesurées usuellement sont présentées dans le tableau 3.3. Tableau 3.3 - Activités volumiques du tritium usuellement mesurées dans les effluents de l’établissement AREVA de La Hague (source IRSN) Effluents gazeux 40 000 à 100 000 Bq/m3 Effluents liquides 100 000 000 Bq/L Le tritium est le radionucléide prépondérant dans les rejets liquides et dans les rejets gazeux (hors gaz rares) (Fig. 3.2). Le tritium sous forme HTOne peut pas être retenu par les procédés d’épuration des effluents industriels : en 2007, les activités de tritium rejetées dans les effluents des usines de La Hague sont mille fois plus élevées que celles de tous les autres radionucléides rejetés en mer. Tableau 3.2 - Bilans annuels des rejets de tritium des centrales nucléaires (source EDF)

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ0NzU=