Rapport de l'ASN 2020

l’évaluation individuelle de dose, qui reste incomplète, et le classement des personnes travaillant sous rayonnements ionisants, qui est en général surévalué par les employeurs. Cela reste toutefois sans conséquence sur la santé des travailleurs. La définition ou la mise à jour du zonage radiologique doit également être améliorée, notamment par la prise en compte des activités réelles détenues ou utilisées et la réalisation des vérifications périodiques de l’ambiance radiologique. Pour ce qui est de la mise en place systématique de systèmes d’enregistrements et d’analyse des événements indésirables et des événements significatifs de radioprotection (ESR), sujet qui était un point d’attention lors des bilans précédents, celle‑ci a continué à s’améliorer en 2020. En effet, parmi les structures ayant fait l’objet d’une inspection, seules 10% d’entre elles ne disposent toujours pas d’un système d’enregistrement, contre 27% en 2019. En 2020, l’ASN a enregistré 21 ESR concernant les activités de recherche (voir graphique 12). Les ESR déclarés sont principalement de trois types : ∙ la découverte de sources (48%) ; ∙ la perte de sources (10%) ; ∙ la perte de l’intégrité de sources radioactives scellées (10%). Les découvertes et pertes de sources s’expliquent notamment par une mauvaise traçabilité générale : cela résulte souvent d’une absence d’action visant à leur élimination au moment de la cessation d’activité des laboratoires, ou d’une tenue irrégulière et incomplète des inventaires de sources. Les rares cas des pertes d’intégrité de sources radioactives scel­ lées sont notamment liés à des lacunes dans la réalisation de vérifications internes complètes de radioprotection (en particulier les contrôles de non contamination), au respect de la fréquence GRAPHIQUE 12 Évolution du nombre d’événements déclarés à l’ASN dans le secteur de la recherche 0 5 10 15 20 25 30 35 2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 Classés au niveau 0 Classés au niveau 1 Classés au niveau 2 262 Rapport de l’ASN sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2020 08 – LES SOURCES DE RAYONNEMENTS IONISANTS ET LES UTILISATIONS INDUSTRIELLES, VÉTÉRINAIRES ET EN RECHERCHE DE CES SOURCES GRAPHIQUE 11 Répartition sur le territoire national, selon l’entité ASN compétente, des établissements autorisés à mettre en œuvre des sources radioactives non scellées dans le domaine de la recherche en 2020 Paris Bordeaux Marseille Lyon Nantes Strasbourg/ Châlons Lille Orléans DTS* Caen Dijon Nombre d’autorisations * La direction du transport et des sources instruit les activités de recherche lorsqu’elles sont liées à des fournissseurs de sources de rayonnements ionisants. 0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 200 220 15 16 17 24 27 48 48 70 88 97 207

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ0NzU=