Rapport de l'ASN 2020

concernant le transport de substances radioactives, apparaît comme un juste compromis entre l’objectif d’entraînement des per­ sonnes et le délai nécessaire pour faire évoluer les organisations. En 2020, outre les objectifs généraux des exercices listés plus haut, des objectifs complémentaires ont été introduits dans la planification en intégrant les enseignements tirés des retours d’expérience, ainsi que les résultats des exercices et entraînements expérimentaux réalisés en 2019. L’ASN s’investit également dans la préparation et la réalisation d’exercices de crise ayant un volet de sûreté nucléaire et organisés par d’autres acteurs tels que : ∙ ses homologues pour la sécurité nucléaire (Haut Fonctionnaire de défense et de sécurité, auprès du ministre chargé de l’énergie) ou pour les installations relevant de la défense (ASND) ; ∙ les instances internationales (Agence internationale de l’énergie atomique, Commission européenne, Agence pour l’énergie nucléaire) ; ∙ les ministères de la Santé, de l’Intérieur, etc. En août 2020, l’ASN a ainsi participé à un exercice RANET de l’AIEA. Organisé sur plusieurs jours et prenant pour site accidenté un réacteur en France, cet exercice, entièrement réalisé en distanciel, a notamment permis à l’ASN de tester les outils de notification et d’échange d’informations avec l’international en cas d’accident nucléaire sur le sol français. Une demande d’assistance de la France a également été envoyée à l’AIEA et la remontée de l’information des mesures effectuées sur le terrain par les différents acteurs internationaux ayant répondu à la demande d’assistance a été simulée. L’expérience acquise au cours de ces exercices doit permettre aux agents de l’ASN de répondre plus efficacement aux situations d’urgence réelles. 3.2 Évaluer pour s’améliorer Des réunions d’évaluation sont organisées immédiatement après chaque exercice dans chaque centre de crise et à l’ASN quelques semaines après l’exercice. L’ASN veille, avec les autres acteurs, à identifier les bonnes pratiques et les axes d’amélioration mis en évidence lors de ces exercices. Ces réunions d’évaluation permettent aux acteurs de partager leur expérience dans le cadre d’une démarche participative. Elles ont notamment mis en évidence : ∙ l’importance d’avoir des scénarios les plus réalistes possible, en conditions météorologiques réelles, et suffisamment complexes techniquement pour nourrir le retour d’expérience ; ∙ l’importance de la communication en situation d’urgence, en particulier pour informer au plus tôt le public et les autorités étrangères et éviter la propagation de rumeurs susceptibles d’empêcher une bonne gestion de la crise, en France comme à l’étranger ; ∙ l’importance de fournir aux décideurs une vision claire des conséquences radiologiques sous forme de représentations cartographiques : l’outil dénommé Criter développé par l’IRSN permet la représentation des résultats de mesures de radioactivité dans l’environnement. TABLEAU 2 Exercices nationaux d’urgence nucléaire et radiologique civils réalisés en 2020 SITE NUCLÉAIRE DATE DE L’EXERCICE CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES Centrale nucléaire du Tricastin (Drôme – 26) 21 février Mobilisation de l'équipe d'astreinte au centre d'urgence avec respect des gestes barrières Site EDF en démantèlement de Creys‑Malville (Isère – 38) 30 juin Départ de feu sur site Gréement aminima et respect des gestes barrières Centrale nucléaire EDF de Chinon (Indre-et-Loire – 37) 1 er décembre Gréement aminima et respect des gestes barrières Pressionmédiatique simulée à distance (interviews par téléphone) Centre d’urgence de l’ASN durant l’exercice de crise du 2 février 2021 sur le site Orano de La Hague 182 Rapport de l’ASN sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2020 04 – LES SITUATIONS D’URGENCE RADIOLOGIQUE ET POST‑ACCIDENTELLES

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ0NzU=