Livre blanc du Tritium

163 Le stockage de déchets radioactifs contenant du tritium : impact des rejets sur l’environnement L’incertitude majeure réside probablement dans la dynamique de relâchement du tritium par le Centre. Seule la surveillance du point R3 et des piézomètres plus proches du Centre permettra d’expliciter, dans la durée, si la tendance à la baisse constatée sur R3 depuis 2005 après 4 années de stabilité se poursuivra. 1 3 3 3 Le ruisseau des Roteures Les niveaux de la radioactivité des eaux de ce ruisseau au point R1 (Figure 6) sont constants pour tous les émetteurs α, β, et le tritium et correspondent à l’environnement naturel du Centre (les mesures sont inférieures ou proches des seuils de détection). Les mesures réalisées sur le ruisseau des Roteures, au point R1, confirment que ce ruisseau est hors influence hydraulique du CSM en amont de ce point. Néanmoins, le marquage de la nappe issu de la zone Nord-Est du Centre n’est pas intégralement capté par le ruisseau du Grand Bel. Une partie est vraisemblablement drainée par le cours aval du Ruisseau des Roteures, comme l’indique le marquage du piézomètre P0167 situé sur la ligne de crête entre les vallons du Grand Bel et des Roteures (Figure 7). Il en résulte que l’eau issue des résurgences de la nappe est susceptible d’être marquée à hauteur d’une centaine de Bq/L. Après dilution dans le cours du ruisseau des Roteures, l’activité volumique reste inférieure au seuil de détection. Pour vérifier cette situation, des prélèvements ont été réalisés en aval du point R1 et ont donné lieu aux résultats suivants (Figure 7 et Tableau 1) : • 1998 : un prélèvement en aval du hameau de La Chesnaye a été mesuré à 20 Bq/L ; • mars 2003 : des prélèvements en amont et en aval du Hameau La Chesnaye ont présenté des résultats allant du seuil de détection (soit inférieurs à la limite de détection 19 Bq/L) jusqu’à 17 Bq/L ; • octobre 2003 : un prélèvement effectué dans la Vallace (confluence avec le ruisseau des Roteures) dans le cadre d’une visite de surveillance de l’ASN a présenté une activité de 8,7 Bq/L. Figure 7 : Points de mesures des activités Tritium

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ0NzU=