Rapport de l'ASN 2020

parlementaires, réunions publiques) sont annoncés et peuvent être suivis en temps réel sur les réseaux sociaux. Depuis 2011, les médias sociaux sont intégrés au dispositif de communication dans les exercices de crise et participent de la «pression médiatique simulée». L’enjeu est de prendre en compte l’instantanéité des réactions, l’urgence du besoin d’information et la rapidité de la diffusion d’informations fausses ou tronquées. Dans ces situations d’urgence, simulées ou réelles, l’ASN veille à la cohérence, la rapidité et la clarté de l’information des publics, y compris lorsque plusieurs acteurs interviennent. L’actualité de l’ASN est suivie et relayée aujourd’hui par plus de 13000 abonnés sur Twitter, près de 25000 sur LinkedIn et près de 4000 sur Facebook. 1.1.3 L’exposition ASN‑IRSN Dans le cadre de leur mission d’information du public, l’ASN et l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) ont créé des contenus pédagogiques pour développer les connaissances des lycéens, étudiants, salariés, personnels hospitaliers, patients, etc., et plus généralement des citoyens sur le nucléaire et la radioprotection. Ces contenus existent actuellement sous plusieurs formes : une exposition d’environ 80 panneaux et des livrets pédagogiques. Ils ont pour vocation d’informer sur la radioactivité – qu’elle soit naturelle ou artificielle – ses usages, ses enjeux et ses effets sur l’homme et l’environnement. Pour toute information concernant ces contenus vulgarisés, les livrets et l’exposition, les demandes sont à adresser à info@asn.fr . Fin 2020, un site rassemblant l’ensemble des ressources de l ’ exposition ASN-IRSN a été mis en ligne. 1.1.4 Le centre d’information de l’ASN Tout citoyen peut adresser à l’ASN des demandes d’information en ligne (à l’adresse info@asn.fr ) , par courrier et téléphone. En 2020, le centre d’information en ligne a répondu à plus de 600 sollicitations sur des questions diverses (questions techniques, demandes de transmission de documents adminis­ tratifs, d’informations relatives à l’environnement, de publications, recherches documentaires, etc.). Les campagnes d’information et de distribution de comprimés d’iode Tous les 7 ans environ, une campagne d’information et de distribution de comprimés d’iode stable est menée auprès des populations riveraines des centrales nucléaires, sur toute la zone des PPI (*) (voir chapitre 4, point 1.1.1 b). Au‑delà de cette distribution de comprimés d’iode stable, il s’agit de développer chez les citoyens la conscience du risque nucléaire et la connaissance des moyens pour s’en prémunir. En 2019 a débuté la campagne d’information et de distribution de comprimés d’iode dans un rayon de 10 à 20 kilomètres (km) autour des centrales nucléaires à la suite de l’extension des PPI. Elle est complémentaire à la campagne de 2016‑2017 qui concernait la zone 0‑10 km. Conduite par le ministère de l’Intérieur, elle associe les ministères de la Santé et des Solidarités et de l’Éducation nationale, l’ASN, l’IRSN, les pharmaciens d’officine et les médecins généralistes, les maires, les commissions locales d’information (CLI) et EDF. En janvier 2021, le taux de retrait de l’iode en pharmacie s’est établi à 85% pour les établissements scolaires et environ 25 % pour les particuliers. Ces résultats sont inférieurs à ceux de la précédente campagne (2016) bien que la population ait bénéficié du même dispositif d’information (courrier nominatif, relations presse, réseaux sociaux, N° Vert, site internet) ; ils peuvent s’expliquer par le caractère inédit de ce type d’opération dans ces territoires. L’iode stable est en effet distribué depuis 1997 dans la zone 0‑10 km, mais seulement depuis septembre 2019 dans la zone 10‑20 km. Un envoi des comprimés par voie postale sera réalisé en début d’année 2021 au domicile des personnes ne les ayant pas retirés en pharmacie, conformément à ce qui a été fait lors des précédentes campagnes dans la zone 0-10 km. L’ASN considère que le développement de la culture de radioprotection des populations résidant dans la zone 10‑20 km est un axe de progrès majeur pour l’ensemble des acteurs et que des actions complémentaires doivent être engagées, sans attendre la prochaine campagne de distribution prévue en 2022. * Plan particulier d’intervention : dispositif local mis en place par le préfet pour gérer les conséquences sur la population d’un accident survenant sur un site présentant des risques. Exposition ASN-IRSN accessible à l’adresse : www.irsn.fr/expo-asn-irsn/Documents/index.html Rapport de l’ASN sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2020 187 05 – L’INFORMATION DES PUBLICS 05

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ0NzU=