Livre blanc du Tritium

159 Le stockage de déchets radioactifs contenant du tritium : impact des rejets sur l’environnement On note que la pose de la couverture, achevée en 1997, a induit une baisse globale de l’activité volumique en tritium, à un rythme supérieur à celui de la seule décroissance radioactive de ce radionucléide entre 1997 et 1998. Depuis 2002, celle-ci semble globalement suivre une tendance similaire à la décroissance radioactive. Par ailleurs, du fait des forts contrastes des activités mesurées l’évolution moyenne est surtout caractéristique de l’évolution des piézomètres les plus marqués. 1 3 2 Les rejets en tritium Le BDS (bac du séparatif) est l’exutoire des effluents à risque, en provenance des différents réseaux du Centre. Ces effluents sont alors rejetés en mer via l’émissaire d’AREVA NC (émissaire marin du raz Blanchard) et ce en respect des autorisations de rejets du centre. La mise en place de la couverture entre 1991 à 1997 a permis de réduire significativement les rejets dans l’environnement (Figure 3). La baisse régulière des relâchements du tritium à partir de 1999 indépendamment des variations de volumes atteste des niveaux de plus en plus faibles des réseaux contribuant à l’apport en tritium au Bac du Séparatif (BDS) par lequel transitent les effluents à risque qui sont envoyés à AREVA NC pour traitement. L’augmentation en 1997 et 1998 résulte des travaux de nettoyage effectués en galerie du RSGE produisant un relâchement tritium. Depuis 1997, les relâchements en tritium calculés à l’exutoire des effluents à risques respectent les limites annuelles définies dans l’arrêté d’autorisation de rejet du 10 janvier 2003 pour les eaux du BDS (125 GBq en tritium). 1 3 3 Le tritium dans les ruisseaux Le Centre de stockage de la Manche (CSM) se situe sur trois bassins versants et le réseau hydrographique concerne trois ruisseaux situés à proximité (Figure 4). Il s’agit d’Ouest en Est des ruisseaux de la Sainte-Hélène, du Grand Bel et des Roteures. Ils ont un cours dirigé vers le Nord et aboutissent en mer en moins de 4 kilomètres. Figure 3: Activité tritium rejetée au BDS

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ0NzU=