Les moyens

L’effectif global de l’ASN s’élève au 31 décembre 2020 à 529 personnes et le budget de l’ASN s'élève en 2020 à 65,77 millions d’euros

Publié le 26/10/2018

DÉCISIONS RÉGLEMENTAIRES DE L'ASN

Décision n° 2018-DC-0644 de l'ASN du 9 octobre 2018

Décision n° 2018-DC-0644 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 9 octobre 2018 portant adoption du règlement intérieur de l’Autorité de sûreté nucléaire

Les ressources humaines

L’effectif global de l’ASN s’élève au 31 décembre 2020 à 529 personnes, réparties entre les services centraux (295 agents), les divisions territoriales (231 agents) et divers organismes internationaux (3 agents). Cet effectif se décompose de la manière suivante :

  • 448 agents fonctionnaires ou agents contractuels ;
  • 81 agents mis à disposition par des établissements publics (Andra, Assistance publique – Hôpitaux de Paris, CEA, IRSN, Service départemental d’incendie et de secours).

L’ASN met en oeuvre une politique de recrutement diversifié avec l’objectif de disposer de ressources humaines suffisantes en nombre, qualifiées et complémentaires, nécessaires à ses missions.

En 2020, près de 2 300 jours de formation ont été dispensés aux agents de l’ASN au cours de 130 sessions de 80 stages différents.

Les moyens financiers

Depuis 2000, l’ensemble des moyens en personnel et en fonctionnement concourant à l’exercice des missions confiées à l’ASN provient du budget général de l’État.

Le budget global de l’IRSN pour 2020 s’est élevé à 269,5 M€ dont 83 M€ consacrés à l’action d’appui technique à l’ASN. Les crédits de l’IRSN pour l’appui technique à l’ASN proviennent pour partie (40,3 M€) du programme 190 (voir ci‑après). L’autre partie (42,7 M€) provient d’une contribution due par les exploitants nucléaires. Cette contribution a été mise en place dans le cadre de la loi de finances rectificative du 29 décembre 2010. Au total, en 2020, le budget de l’État consacré à la transparence et au contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France s’est élevé à 335,42 M€.

À titre de repère, le montant des taxes recouvrées par l’ASN s’est élevé en 2020 à 849,57 M€ 574,73 M€ au titre des taxes sur les INB (versés au budget
général de l’État), 126,18 M€ au titre des taxes additionnelles « accompagnement », « stockage » et « recherche » (affectés à divers établissements dont
l’Andra, communes et GIP) et 148,66 M€ au titre de la contribution spéciale pour la gestion des déchets radioactifs (affectés à l’Andra).

Cette structure complexe de financement nuit à la lisibilité globale du coût du contrôle. Elle conduit par ailleurs à des difficultés en matière de préparation, d'arbitrages et d'exécution budgétaire.

Appels d'offres

Cette rubrique rassemble les éléments d’information relatifs aux consultations lancées par l’ASN, dans le cadre de l’application du code des marchés publics.
Sont publiés sur le site internet de l’ASN :

  • la liste des consultations lancées par l’ASN et le lien vers la plateforme des achats de l’Etat (Place) où les candidats peuvent télécharger les dossiers de consultation des entreprises (DCE) ;
  • les avis de marchés (avis d’appel public à la concurrence) également publiés sur le site
    marches-publics.gouv.fr, au BOAMP et, le cas échéant, au JOUE ;
  • les avis d’attribution de marchés ;
  • la liste des marchés conclus l’année précédente conformément à l’article 133 du code des marchés publics.

Consultations en cours

Pour voir toutes les consultations en cours :

Carrières et emplois

L’ASN, un service public au cœur des enjeux de sûreté nucléaire

L’ASN, autorité administrative indépendante, est chargée de contrôler la sûreté et la radioprotection des activités nucléaires civiles en France, pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l'environnement des risques liés aux activités nucléaires.

4 valeurs guident notre action : la compétence, l’indépendance, la rigueur et la transparence.

Pour mener à bien ses missions, l’ASN s’appuie au 31 décembre 2019 sur près de 521 agents (dont 84 % de cadres) et sur une organisation décentralisée.

De nouveaux enjeux, une organisation en mouvement

Le contrôle des activités nucléaires exige un haut niveau de compétence et de rigueur. L’ASN a recours à des profils diversifiés issus des corps techniques et administratifs de l’État, des secteurs industriel, médical et de l’expertise.

Le contrôle de la sûreté s’appuie sur les compétences des ingénieurs de la filière nucléaire. L’ASN a élargi son vivier de compétences aux domaines de la santé, du droit, de l’informatique, de la communication, etc.

Les collaborateurs de l’ASN peuvent avoir le statut de fonctionnaire, de contractuel de la fonction publique ou d’agent mis à disposition.

Vieillissement des installations nucléaires, mise en service du réacteur EPR, maîtrise des doses de rayonnements en milieu médical, contrôle des sources radioactives, etc. : face à ces nouveaux enjeux, l’ASN fait évoluer ses ressources humaines. Elle a vu ses effectifs croître de près de 30 % en dix ans. Aujourd’hui l’ASN recrute de nouveaux talents pour répondre prioritairement aux besoins du contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection.

Pourquoi rejoindre les équipes de l’ASN ?

  • Pour travailler au sein d’une autorité de contrôle indépendante et reconnue
  • Parce que les jeunes cadres sont rapidement mis en situation de responsabilité
  • Pour la dimension internationale que comportent de nombreux postes
  • Pour développer ses compétences : 3 990 journées de formation dispensées en 2016 (408 agents sur 483 ont bénéficié d’une formation). En complément, les inspecteurs de l’ASN bénéficient de l’accompagnement d’inspecteurs expérimentés
  • Pour bénéficier d’une gestion des carrières qui favorise la mobilité interne

Nos métiers    

Inspecteur de sûreté nucléaire  dans le domaine des « réacteurs à eau sous pression » (REP)

Inspecteur de sûreté nucléaire  dans le domaine des « réacteurs à eau sous pression » (REP)

L’ingénieur recruté dans un pôle REP d’une division territoriale est chargé de l’inspection des installations électronucléaires pour le contrôle des règles de sûreté, du traitement technique des événements déclarés par les exploitants, de l’instruction des demandes d’autorisation ou de dérogation. Il participe à la gestion locale de crise.

Par exemple, pour le réacteur EPR de Flamanville 3, l’ingénieur peut intégrer l’équipe du siège à Montrouge qui assure l’instruction technico-administrative de l’autorisation de mise en service ou être affecté à la division concernée (Caen) pour participer au contrôle du chantier de construction du réacteur (suivi de chantier, inspections, instruction de dossiers, suivi des événements significatifs…).

Inspecteur de la sûreté nucléaire « équipements sous pression nucléaires »

L’ingénieur évalue, lors de leur fabrication, la conformité aux exigences réglementaires des équipements (cuve des réacteurs, générateurs de vapeur, vannes, tuyauteries, etc.) destinés aux centrales nucléaires. Ces équipements, particulièrement importants pour la sûreté des installations, concernent les centrales nucléaires en exploitation ou les nouveaux réacteurs en cours de construction (l’EPR de Flamanville).

Les inspections se déroulent dans les aciéries, les forges, les usines et ateliers de fabricants, et sur les chantiers de construction des installations nucléaires.

Inspecteur de la sûreté nucléaire « laboratoire, usine, déchets, démantèlement »     

L’ingénieur conduit les inspections dans les installations pour contrôler le respect des règles de sûreté. Les sites de recherche du CEA ou les réacteurs nucléaires en démantèlement (Saint Laurent-des-Eaux, Chinon) figurent parmi les sites concernés à ce jour. L’agent procède à l’analyse des événements significatifs déclarés par les exploitants, à l’instruction des demandes d’autorisation ou de dérogation, et participe à la gestion locale de crise.

Inspecteur de la radioprotection (domaines médical et industriel)

L’agent, ingénieur ou médecin, a en charge la surveillance des activités nucléaires dites « de proximité » : il s’agit des domaines médical (services hospitaliers d’imagerie médicale, cabinets de radiologie, etc.), industriel (gammagraphie, etc.) et de la recherche scientifique. Depuis plus d’un siècle, la médecine fait appel, tant pour le diagnostic que pour la thérapie, à des rayonnements ionisants. L’intérêt de ces techniques est établi ; elles contribuent toutefois à l’exposition de la population aux rayonnements. Il est donc nécessaire de s’assurer du bon fonctionnement des installations qui utilisent ces rayonnements, pour que les patients comme le personnel soient protégés. Il en va de même pour les secteurs de l’industrie, qui utilisent des sources de rayonnements ionisants (sondage sur les chantiers, traitement des propriétés des matériaux, stérilisation, etc.)

Chargé d’affaires au bureau de la sécurité et de la préparation aux situations d’urgence

L’ingénieur coordonne les inspections relatives aux plans d’urgence et pilote les moyens mis en œuvre en situation d’urgence. Il participe aux exercices nationaux de crise et à leur préparation puis élabore le retour d’expérience. Il est le référent national en appui des divisions de l’ASN pour les plans d’urgence préfectoraux relatifs au transport de substances radioactives. Il participe aux campagnes de distribution de comprimés d’iode autour des installations nucléaires.

Chargé d’affaires pour des missions transverses

Les fonctions supports sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisation générale. L’ASN dispose de services RH, communication, budget, logistique, audit et informatique qui proposent des postes aux profils variés. 

Par exemple, les juristes de l’ASN sont chargés de contribuer à l’élaboration de la réglementation en matière nucléaire, de suivre les nouvelles réglementations, d’assister les services dans les procédures contentieuses avec les exploitants, etc.

L’équipe du service « informatique et téléphonie », quant à elle, gère l’ensemble des applications et matériels numériques de l’ASN.

L'ASN recrute

 Résultats de la circulaire de mobilité des ingénieurs de l’industrie et des mines (IIM) – année 2021

En 2021, un cycle de mobilité pour les corps des IIM a été organisé au premier semestre, avec une prise de poste prévisible le 1er septembre 2021. Les candidats pouvaient postuler du 9 mars au 8 avril 2021.

La date d’affectation de principe est, pour tous les candidats, le 1er Septembre 2021. Celle-ci peut être décalée, avant ou après, s’il y a accord des services d’origine, d’accueil et de l’agent, conformément aux lignes directrices de gestion relatives à la mobilité.
Les services devront faire connaître le 29 juin 2021, dernier délai, les demandes de date d’affectation différée ou anticipée, en renvoyant la fiche de mutation signée par les 3 parties (services d'origine, d'accueil et l'agent).

Pour télécharger la fiche de mutation :

Liste des mobilités sur les postes offerts à l’ASN :
  • 1er niveau :
  • 2ème niveau :

La liste publiée pour les mobilités sur les postes offerts  par le Ministère de la trasition écologique est consultable via ce lien :  cliquez ici.

Si vous êtes intéressé(e)

Notre processus de recrutement vise à la meilleure adéquation possible entre les profils des candidats, leurs motivations et nos besoins. L’ASN s’engage à respecter un traitement équitable des candidatures. L’objectif poursuivi est l’intégration réussie de tout nouvel arrivant au sein de l’ASN.

Notre processus de recrutement :

  • Vous créez un compte sur la Place de l’emploi public
    https://place-emploi-public.gouv.fr  
  • Vous déposez votre candidature à une offre qui vous intéresse sur la Place de l’emploi public. Tous nos postes disponibles y figurent.
  • Dès réception, votre candidature fait l’objet d’un examen pour une présélection à partir de votre CV et de votre lettre de motivation.
  • A  l’issue de l’étape de présélection : deux possibilités   
  • La sélection comporte plusieurs étapes complémentaires :  

Offre de stage :

Aucune offre de stage à ce jour.

Déposez votre candidature à  l’adresse courriel indiquée dans l’offre de stage.

En cas de candidature spontanée

Le dossier de candidature sera étudié et une réponse sera apportée au candidat après examen des éléments de son dossier.

Les candidat(e)s sont par ailleurs invité(e)s à consulter régulièrement la rubrique "L'ASN recrute" pour répondre à une offre de poste en ligne correspondant à votre profil.

Offres d'emploi à l'ASN

Abonnez vous au flux RSS des offres d'emploi à l'ASN

Tous les postes sont ouverts aux titulaires et/ou aux contractuels

MEF_2021-4935 - ASN/DRI/VB/Assistant(e) à la direction des relations internationales de l'ASN H/F

Domaine fonctionnel : Relation à l'usager/Secrétaire
Nature de l'emploi : Emploi ouvert aux titulaires et aux contractuels
Description du poste :
Les tâches principales de l’assistant(e) consistent notamment à traiter le courrier entrant et sortant, assurer l’accueil téléphonique ainsi que la prise des messages en français et en anglais, tenir à jour l’agenda des agents qui lui sont rattachés, contribuer à l’organisation logistique des réunions ou séminaires (réservations de salles, organisation d’événements connexes aux réunions, accueil des participants), organiser et préparer les dossiers des réunions, préparer et assurer le suivi des missions (nationales et internationales) et contribuer à l’archivage. L’assistant(e) assiste également les agents dans la gestion administrative de leurs congés, absences et déplacements professionnels. Il/elle contribue, en lien avec l’autre assistante de la direction, à l’établissement et au suivi du tableau des prévisions de réunions à l’international de l’État-major et de l’ensemble des agents de l’ASN. Il ou elle peut également être conduit(e) à gérer d’autres tableaux de suivi en lien avec les activités internationales de l’ASN et la vie de la direction. En outre, en fonction des compétences propres du/de la candidat(e) et des besoins, ponctuels ou pérennes de la direction, elle/il pourra assister les chargés d’affaires sur d’autres missions transverses le cas échéant. Il/elle travaille en binôme avec l’autre assistante de la direction afin, notamment d’assurer : la continuité de l’activité pendant les périodes d’absence avec un niveau d’information suffisant sur les dossiers qui ne lui sont pas directement confiés ; une permanence en présentiel du secrétariat de la direction. Ce poste implique des contacts réguliers avec les autres entités de l’ASN ainsi qu’avec des services extérieurs à l’ASN (administrations, autorités de sûreté étrangères etc.)

Ce poste conviendrait tout particulièrement à un(e) secrétaire administratif(ve). Il est également ouvert aux agents d’autres corps administratifs de la fonction publique disposant des compétences attendues et aux contractuels sous réserve qu’un profil de fonctionnaire ne soit pas retenu. Le/la candidat(e) doit faire preuve de rigueur, d’autonomie, d’ouverture et de dynamisme. Par ailleurs, la capacité à travailler en équipe, en particulier avec l’autre assistante de la direction, est un prérequis. Avoir une personnalité ouverte et un sens développé du relationnel sont des qualités qui seront appréciées. Pour réussir dans ces fonctions, la pratique de l’anglais (lu, parlé, écrit), ainsi que la maîtrise des outils de bureautiques (notamment Word, Excel et Powerpoint) est indispensable. Une expérience dans le domaine international serait un plus.
Lieu d'affectation : Montrouge - Métro Porte d'Orléans

MEF_2021-4945 - ASN/EPRREP/CD/Assistant pôle EPR REP de la division de Caen H/F

Domaine fonctionnel : Relation à l'usager/Secrétaire
Nature de l'emploi : Emploi ouvert aux titulaires et aux contractuels
Description du poste :
Le titulaire, placé sous l’autorité du chef de pôle « EPR REP », contribuera au bon déroulement des activités du pôle «EPR REP», en assurant des fonctions d’assistance administrative et de facilitation pour le compte d’une équipe constituée de deux assistants, 10 ingénieurs et du chef de pôle. L’agent pourra également être chargé de la tenue à jour de tableaux de bord et d’indicateurs en fonction des besoins et contribuer à la réalisation de documents de synthèse des activités du pôle. Le titulaire du poste participera plus généralement au bon déroulement des activités de la division en assurant, en tant que de besoin, l’intérim des autres postes d’assistant, et en contribuant aux actions communes de la division. Les principales activités du poste seront : - Assurer l’accueil téléphonique et orienter les interlocuteurs ; - Mettre en forme, relire et valoriser les supports écrits ou de présentation ; - Traiter le courrier (arrivée et départ) et en assurer la diffusion et le classement informatiques et physiques ; - Collecter des documents, les classer et en assurer la diffusion ; - Contribuer à la réalisation de documents de synthèse ; - Tenir à jour des tableaux de bord et indicateurs et veiller au renseignement et le cas échéant ; - Renseigner les divers champs du S1v2, notamment pour les inspections ; - Assurer l’intérim des autres assistants de la division.

Ce poste conviendrait tout particulièrement à un secrétaire administratif des administrations de l’Etat. Il est également ouvert aux agents d’autres corps administratifs de la fonction publique disposant des compétences attendues et aux contractuels sous réserve qu’un profil de fonctionnaire ne soit pas retenu. Niveau d’études minimum requis (ce champ est destiné aux candidats contractuels) : Bac ou niveau équivalent Compétences générales : Connaissances: Environnement administratif Outils informatiques Savoir faire: Rendre des comptes Appliquer une règle, une procédure, un dispositif Rédiger   Savoir-être: Esprit d’équipe Autonomie Rigueur Discrétion Le poste convient à un débutant.
Lieu d'affectation : Caen

 

2021-709083 - ASN/DRC/BCC/BD/Ingénieur chargé d'affaires « amont du cycle du combustible » H/F

Domaine fonctionnel : Organisation, Contrôle et Evaluation/Chargée / Chargé de la méthodologie et de l’appui à l'audit ou au contrôle
Nature de l'emploi : Emploi ouvert aux titulaires et aux contractuels
Description du poste :
Au sein du Bureau des installations du cycle du combustible (BCC) de la direction des déchets, des installations de recherche et du cycle (DRC) de l’Autorité de sûreté nucléaire, vous participerez au contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection des installations du cycle. Dans le cadre des missions qui vous seront confiées, vous serez en charge de l’instruction des grandes étapes réglementaires qui encadrent la vie de ces installations nucléaires : modification de décret d’autorisation de création, autorisation de mise en service, réexamens de sûreté, prescriptions techniques de l’ASN, changement d’exploitant, changement de périmètre et mise à l’arrêt. Le BCC constitue à cet égard un des bureaux de l’ASN ou la plus large palette de procédures est effectivement mise en œuvre depuis la création d’installations jusqu’à leur mise à l’arrêt définitif. Au sein du BCC, en binôme avec un autre ingénieur, vous serez plus particulièrement en charge du suivi d’installations nucléaires de base Framatome et Orano Recyclage de fabrication de combustible : les installations du site de Romans-sur-Isère (dites FBFC et CERCA), l’installation du site de Marcoule (dite Mélox). Vous serez également en charge d’installations EDF présentant des enjeux de radioprotection analogues : les magasins inter-régionaux de combustible de Bugey et de Chinon. En binôme avec un autre ingénieur, vous serez également en charge des travaux sur la cohérence du cycle du combustible et prendrez part à l’instruction des dossiers élaborés par les exploitants nucléaires, compte tenu des orientations fixées par la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Vous serez également en charge du suivi de sujets transverses, dans le cadre de l’élaboration de la réglementation et de la doctrine de l’ASN, dans les domaines dans lesquels la DRC est compétente. Des sujets génériques de moyen et de long terme relatifs aux enjeux majeurs de sûreté nucléaire que soulèvent ces installations vous seront également confiés en fonction de vos appétence et après une phase d’appropriation des installations que vous aurez à suivre. Vous serez en contact avec les divisions territoriales de l’ASN qui assurent le contrôle des installations nucléaires au niveau local, avec les autres directions nationales de l’ASN pour les sujets transverses, avec l’IRSN, appui technique de l’ASN, avec la DGPR au sein du MTE et avec les exploitants nucléaires. Vous pourrez être amené à participer à des réunions internationales que ce soit lors d’échanges bilatéraux ou en multilatéral dans les organisations internationales. Vous bénéficierez du statut d’inspecteur des installations nucléaires de base (INB) et serez amené à effectuer des inspections des INB. Un cursus de formation complet est assuré, au sein de l’ASN et d’organismes extérieurs, pour accéder à ce statut. Vous devrez également obtenir l’habilitation au secret de la défense nationale.Vous participerez au disposif d’astreinte de l’ASN

Ce poste conviendrait à un ingénieur de l’industrie et des mines ou un ingénieur des travaux publics de l’Etat appréciant le travail en équipe et une certaine technicité des sujets. Une expérience à l’ASN serait appréciée, de même qu’une bonne connaissance des aspects organisationnels, réglementaires et pratiques dans les domaines de compétence de l’ASN. Le candidat devra se sentir porteur des valeurs essentielles de l’ASN et travailler dans leur respect ; compétence, indépendance, rigueur, transparence. Ce poste est également ouvert aux agents d’autres corps techniques de la fonction publique disposant des compétences attendues et aux contractuels sous réserve qu’un profil de fonctionnaire ne soit pas retenu. De bonnes qualités rédactionnelles et relationnelles sont indispensables, compte tenu non seulement du travail en binôme mais aussi de la nature variée des installations qui conduits à prendre fréquemment conseil auprès de différents collègues. Une maîtrise de l’anglais ou une expérience dans le domaine de la sûreté nucléaire sont des atouts mais pas obligatoire. Niveau d’études minimum requis (ce champ est destiné aux candidats contractuels) : Niveau 7 : Bac+5 Master, diplôme d’ingénieur ou diplôme équivalent. Compétences générales : Compétences: Capacités d’analyse technique et de synthèse, sens du contact avec des interlocuteurs variés et du travail en équipe avoir formalisé des méthodes d’analyses techniques avoir de bonnes qualités rédactionnelles et relationnelles avoir contribué à des modifications de référentiel d’INB LUDD ou à leur analyse serait apprécié Avoir une expérience dans le domaine nucléaire serait apprécié  Connaissances: Contrôle externe Environnement administratif, institutionnel et politique Méthodes et techniques de contrôle  Savoir faire: Analyser une information, une donnée, une situation, un dispositif Appliquer une règle, une procédure, un dispositif Contrôler Expertiser Rédiger Savoir-être: Esprit d’équipe Autonomie Rigueur Capacité d’anticipation, d’adaptation et de réactivité
Lieu d'affectation : MONTROUGE
Niveau d'études : Niveau 7 Master/diplômes équivalents
 

2021-699597 - ASN/LYON/MLS/Inspecteur de la sûreté nucléaire à la division de Lyon, Pôle LUDD H/F

Domaine fonctionnel : Organisation, Contrôle et Evaluation/Chargée / Chargé d'opérations de contrôle
Nature de l'emploi : Emploi ouvert aux titulaires et aux contractuels
Description du poste :
Le titulaire du poste sera chargé de participer à la surveillance d’une ou plusieurs installations nucléaires de base du pôle LUDD (installations du cycle du combustible, de recherche ou installations en démantèlement). A ce titre, il sera amené à se déplacer sur les installations dont il assurera le contrôle (environ 40 déplacements en région par an). En plus de son rôle de contrôle et d’instruction des dossiers, il aura un rôle d’évaluation du niveau de la sûreté nucléaire des installations. Il participera à l’information des citoyens. Il sera partie prenante à des degrés divers de tous les registres d’activité de la division, notamment celui des relations avec les institutions locales, il est susceptible de participer à des travaux d’importance nationale ou internationale.

Ce poste, à dominante technique, conviendrait à un ingénieur de l’industrie et des mines qui, souhaite exercer des missions de contrôle réglementaire dans un domaine technique sensible et exposé, ainsi que des missions d’information du public par le biais de participation à des réunions des commissions locales d’information. Ce poste nécessite d’avoir de bonnes compétences techniques, de bonnes capacités d’expression écrite et orale ainsi que d’un esprit de synthèse. Différentes formations dispensés au sein de l’ASN permettront l’acquisition des connaissances. Elles seront complétées par un parcours de compagnonnage destiné à développer les compétences nécessaires à l’exercice des missions. La formation technique dépendra de l’expérience du candidat ; ce processus sera principalement concentré sur la première année. Les formations initiales étant majoritairement dispensées en dehors de la résidence administrative, elles nécessitent une certaine disponibilité la première année. Il est également ouvert aux agents d’autres corps techniques de la fonction publique disposant des compétences attendues et aux contractuels sous réserve qu’un profil de fonctionnaire ne soit pas retenu. Niveau d’études minimum requis  : Niveau 7 : Bac+5 Master, diplôme d’ingénieur ou diplôme équivalent. Une spécialisation en sûreté nucléaire ou en risques technologiques constituerait un plus. Compétences générales : Connaissances Méthodes et techniques de contrôle Contrôle externe Risques technologiques ou risques nucléaires Environnement administratif, institutionnel et politique Savoir faire Analyser une information, une donnée, une situation, un dispositif Appliquer une règle, une procédure, un dispositif Rédiger des rapports Capacité à argumenter, à soutenir un point de vue réglementaire Contrôler Expertiser Conduire (permis B) Savoir-être Esprit d’équipe Autonomie Rigueur Discrétion Compétences spécifiques : Le poste conviendrait à un candidat disposant d’une expérience professionnelle d’au moins quatre ans dans le domaine de la gestion des risques nucléaires ou industriels, à défaut, ayant une appétence pour un domaine technique et le métier de l’inspection.
Lieu d'affectation : 5 place Jules Ferry 69006 Lyon
Niveau d'études : Niveau 7 Master/diplômes équivalents

2021-720969 - ASN/DEU/PA/Officier de sécurité et Responsable de la sécurité des systèmes d'information de l'ASN (DEU)

Domaine fonctionnel : Organisation, Contrôle et Evaluation/Chargée / Chargé d'opérations de contrôle
Nature de l'emploi : Emploi ouvert aux titulaires et aux contractuels
Description du poste :
Attributions du titulaire: Au sein de ce bureau, le ou la titulaire du poste sera plus particulièrement chargé(e) d’assurer : la mise en œuvre de l’IGI 1300 (PSDN) et les missions de l’officier de sécurité de l’ASN ; le suivi des habilitations et du catalogue des emplois de l’ASN ; le suivi des enquêtes administratives réalisées sur les agents ASN et les prestataires de l’ASN les relations avec le SHFDS (HFDS du MTE) et autres acteurs de la sécurité nucléaire, dont le commandement spécialisé pour la sécurité nucléaire ; la rédaction d’avis sur les textes réglementaires en matière de sécurité nucléaire ; la fonction de correspondant ASN pour les exercices « sécurité » ; le suivi des dossiers à l’interface entre sûreté et sécurité sur sollicitations internes ASN et externes ; la fonction de RSSI de l’ASN ; un appui aux divisions de l’ASN pour les sujets en interface sûreté /sécurité, sécurité des systèmes d’information et pour les mesures de sécurité interne à l’ASN ; la participation à des inspections ; la participation aux exercices nationaux de crise et à leur préparation, puis leur retour d’expérience ; la contribution à l’amélioration de l'organisation interne de crise de l’ASN ; la contribution à la réalisation de formations sur les thèmes de la sécurité et  de la gestion de crise ; la sensibilisation des agents ASN à la sécurité et à la protection de l’information.   Ces missions sont susceptibles d’évoluer en fonction de l’organisation de l’ASN. Le candidat a vocation à devenir inspecteur de la sûreté nucléaire et suivra une formation spécifique à cet effet. Il participera à des inspections de terrain avec, notamment, des exercices de mise en œuvre du plan d’urgence interne des exploitants[OR1] [QC2] . Le candidat sera amené à travailler en liaison avec les exploitants nucléaires, les ministères, les préfectures ainsi que les autorités de sûreté nucléaires étrangères. Le candidat peut être amené à participer à la réponse de l’ASN aux situations d’urgence et a vocation à devenir équipier d’astreinte.

Ce poste conviendrait à une personne expérimentée possédant des connaissances des procédures et des contraintes liées à la sécurité et souhaitant s’impliquer dans le domaine de la gestion des situations d’urgence dans le cadre d’un travail d’équipe. Des compétences dans le domaine du nucléaire, et particulièrement de la sécurité nucléaire, seraient un plus. Des connaissances en cybersécurité seraient également appréciées. Les compétences et qualités suivantes sont recherchées pour ce poste : une grande rigueur et une grande discrétion ; le sens de la diplomatie afin de pouvoir dialoguer avec des interlocuteurs variés tant en interne qu’en externe sur des sujets sensibles ; une capacité de persuasion sur des sujets complexes ; un bon esprit de synthèse ; des qualités rédactionnelles ; un esprit d’équipe. Le contour précis des missions du titulaire du poste pourra être amené à évoluer en fonction du profil du candidat.
Lieu d'affectation : 15 rue louis lejeune, 92120 MONTROUGE
Niveau d'études : Niveau 7 Master/diplômes équivalents

 

2021-696965 - ASN/ORLEANS/REP/ET/Inspecteur de la sûreté nucléaire au pôle « Réacteurs nucléaires" H/F

Domaine fonctionnel : Organisation, Contrôle et Evaluation/Chargée / Chargé d'opérations de contrôle
Nature de l'emploi : Emploi ouvert aux titulaires et aux contractuels
Description du poste :
Descriptif du poste : Le titulaire, placé sous l’autorité du chef de pôle REP, bénéficiera de missions évolutives, au sein du pôle REP, parmi lesquelles : l’inspection des installations, pour le contrôle des règles de sûreté ; le contrôle des arrêts de réacteurs ; le traitement technique des événements significatifs déclarés par les exploitants ; l’instruction des demandes locales d’autorisation ou de dérogation ; la participation aux structures locales de gestion de crise (participation possible des agents au dispositif de situations d’urgence et d’astreinte de l’ASN). Par ailleurs, des missions transverses seront confiées au titulaire au sein de la division, par exemple sur les thèmes de l'environnement, de la gestion des situations d’urgence, des équipements sous pression, du transport de matières radioactives, etc. Ces missions entraîneront des contacts fréquents avec les services centraux de l’Autorité de sûreté nucléaire et son appui technique, l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), ainsi qu’avec les exploitants. Elles pourront comprendre la participation à des groupes de travail nationaux, et conduiront à effectuer de nombreux déplacements dans les installations contrôlées par la division. Le candidat profitera, dès sa prise de fonction, d'un programme de formation adapté et d’un compagnonnage au sein de la division, établis en fonction des compétences et des connaissances qui lui sont nécessaires au regard de son poste et de son expérience antérieure. A l’issue de son cursus d’habilitation, le titulaire sera nommé inspecteur de la sûreté nucléaire.

Profil attendu: Ce poste conviendrait tout particulièrement à un ingénieur de l'industrie et des mines ou à un ingénieur des travaux publics de l’Etat. Il est également ouvert aux agents d’autres corps techniques de la fonction publique disposant des compétences attendues et aux contractuels sous réserve qu’un profil de fonctionnaire ne soit pas retenu. Compétences générales : Connaissances: - Contrôle externe - Environnement administratif, institutionnel et politique - Méthodes et techniques de contrôle Savoir faire: - Analyser une information, une donnée, une situation, un dispositif - Appliquer une règle, une procédure, un dispositif - Contrôler - Rédiger Savoir-être: - Esprit d’équipe - Autonomie - Rigueur - Discrétion Ce poste conviendrait à un ingénieur ayant un goût affirmé à la fois pour les échanges techniques et les confrontations de points de vue, inhérents aux relations étroites entretenues avec les exploitants. Le poste convient à un débutant.
Lieu d'affectation : 6 Rue Charles Coulomb 45100 Orléans
Niveau d'études : Niveau 7 Master/diplômes équivalents

 

2021-721124 - ASN/DIS/BETP/Chargé d'affaires sur le risque lié au radon et sur la qualité radiologique des eaux H/F

Domaine fonctionnel : Organisation, Contrôle et Evaluation/Chargée / Chargé d'opérations de contrôle
Nature de l'emploi : Emploi ouvert uniquement aux contractuels
Description du poste :
Au sein du BETP, le chargé d’affaire traite des questions techniques et réglementaires relatives, d’une part, à l’exposition de la population au radon dans les lieux recevant du public et dans l’habitat et, d’autre part, à la qualité radiologique des eaux de consommation. A ce titre : Sur la thématique radon : il participe à l’élaboration de la politique nationale de prévention des expositions au risque radon et en particulier, au suivi de la mise en œuvre opérationnelle du plan national d’actions pour la gestion du risque lié au radon, en collaboration avec les différents ministères concernés ; il a en charge en particulier le suivi du développement d’un système d’information des données de mesure du radon ; il instruit les demandes d’agrément des organismes chargés de réaliser les mesurages de l’activité volumique en radon, et organise leur contrôle ; il anime le réseau des correspondants radon au sein de l’ASN et assure la coordination des divisions de l’ASN, en ce qui concerne notamment le contrôle des expositions dans les lieux recevant du public et dans les lieux de travail, et l’information du public ; de la formation des agents de l’ASN sur cette thématique ; il élabore et met à jour les projets de décisions de l’ASN sur les organismes agréés radon et prépare des avis sur des projets de textes réglementaires du gouvernement ; il participe, le cas échéant, à des groupes de travail ou séminaires européens ou internationaux. Sur la thématique « eaux de consommation » : en appui du ministère de la santé, il participe à la mise en œuvre du contrôle de la qualité radiologique des eaux de consommation ; il contribue à la réalisation des synthèses périodiques sur la qualité des eaux mises à disposition des consommateurs ; il prépare les avis de l’ASN sur les textes réglementaires relatifs à la qualité radiologique des eaux de consommation ; il participe au réseau d’inspecteurs de l’ASN chargé de contrôler les laboratoires de mesures de la radioactivité de l’environnement.   Inspecteur de la radioprotection, le titulaire du poste participe également à des inspections et en particulier celles des organismes agréés pour le mesurage du radon, ainsi qu’au système d’astreinte mis en place par l’ASN et à des exercices de crise.

Le poste, à dominante technique, conviendrait à un ingénieur ayant des compétences en gestion des risques environnementaux et une expérience en matière d’élaboration de réglementation qui souhaiterait développer ses capacités à gérer son domaine d’action en liaison avec de multiples interlocuteurs . Ce poste nécessite d’avoir des compétences techniques, un sens du contact avec des interlocuteurs variés et du travail en équipe, de bonnes capacités rédactionnelles et un esprit de synthèse. Des connaissances dans les domaines du radon, de la qualité des eaux de consommation, de l’audit qualité seraient un atout.   Compétences et qualités recherchées : Capacités d’analyse et de synthèse, qualités rédactionnelles, sens du contact avec des interlocuteurs variés et du travail en équipe et en interministériel, appétence pour l’inspection, disponibilité (des déplacements sont à prévoir en France et le cas échéant à l’étranger), maîtrise de l’outil informatique (Word, Excel, Base de données…), bonne connaissance de l’anglais.
Lieu d'affectation : 15 RUE LOUIS LEJEUNE - MONTROUGE
Niveau d'études : Niveau 7 Master/diplômes équivalents

 

2021-721115 - ASN/DEU/STC/Chargé(e) d'affaires à la Direction de l'environnement et des situations d'urgence H/F

Domaine fonctionnel : Organisation, Contrôle et Evaluation/Chargée / Chargé de la méthodologie et de l’appui à l'audit ou au contrôle
Nature de l'emploi : Emploi ouvert aux titulaires et aux contractuels

Description du poste :

Vous serez chargé(e), au sein du pôle « non radiologique » du bureau de l’environnement et de la prévention des nuisances, de différentes thématiques liées aux rejets des installations nucléaires et à la maîtrise de leur impact sur l’environnement. Vous serez notamment chargé de différentes actions en lien avec la thématique « rejets non radioactifs gazeux des INB » (ex. : plans de gestion des solvants, maîtrise des émissions de gaz à effets de serre, fluides frigorigènes  et des substances appauvrissant la couche d’ozone émises par les INB, etc.). Vous réaliserez également l’analyse, le suivi et l’exploitation de données de rejets des INB et serez amené à élaborer des bilans annuels et documents de synthèse concernant les rejets des INB. Vous pourrez également être amenés , en lien avec le bureau de l’informatique et des usages numériques de l’ASN, à vous charger de la spécification et de l’implémentation  de solutions d‘échanges dématérialisés d’informations environnementales relatives aux INB (télédéclaration, par les exploitants nucléaires, des données relatives à leurs rejets, constitution d’une base de données centralisée rassemblant les données de rejets des INB, développement de téléservices pour l’instruction de certains types de procédures « environnement » relatives aux INB, etc.). En outre, vous participerez à différentes actions en lien avec les thématiques relevant des attributions du bureau et contribuerez à l’élaboration de textes réglementaires, guides d’inspection et d’instruction en lien avec les thématiques relevant des compétences du bureau. Dans le cadre de vos missions, vous serez en contact avec les divisions territoriales de l’ASN qui assurent le contrôle des installations nucléaires au niveau local, avec les autres directions nationales de l’ASN pour les sujets transverses, avec l’IRSN, appui technique de l’ASN, avec le Ministère de la transition écologique (MTE) et avec les exploitants nucléaires. Vous pourrez être amené à participer à différents groupes de travail (ex. : réseau des correspondants « environnement » de l’ASN, réseaux de correspondants thématiques du MTE).   Vous bénéficierez du statut d’inspecteur des installations nucléaires de base (INB). Un cursus de formation complet est assuré, au sein de l’ASN et d’organismes extérieurs, pour accéder à ce statut. Vous participerez à des inspections de terrain sur les thématiques environnementales dans les INB. Vous réaliserez des actions de formation en lien avec vos missions. Vous participerez également à des exercices de crise  et pourrez être amené à participer à la réponse de l’ASN aux situations d’urgence. À ce titre, vous participerez au dispositif d’astreinte de l’ASN (2 à 3 semaines par an). Des déplacements en France et le cas échéant à l’étranger sont à prévoir.

Ce poste conviendrait à un ingénieur intéressé par la thématique de la maîtrise des rejets et de l’impact des installations nucléaires sur l’environnement, ayant si possible une expérience dans le domaine des installations classées, maîtrisant les outils informatiques, aimant le travail en équipe et disposant d’une bonne capacité de représentation. Les autres compétences et qualités recherchées pour ce poste sont : de la rigueur et de l’autonomie, un bon esprit de synthèse, des qualités rédactionnelles et un sens aigu des relations humaines. Sans être indispensables, une connaissance du fonctionnement des installations nucléaires de base, en particulier sur les aspects liés aux rejets des installations, ainsi que la connaissance de la réglementation applicable en matière de protection de l’environnement constitueraient des atouts. En fonction du profil du candidat, des formations spécifiques en vue d’acquérir ces compétences pourront être proposées.

Lieu d'affectation : 15 RUE LOUIS LEJEUNE - MONTROUGE
Niveau d'études : Niveau 7 Master/diplômes équivalents

 

2021-712497 - ASN/DRC/Directeur adjoint des déchets, des installations de recherche et du cycle H/F

Domaine fonctionnel : Organisation, Contrôle et Evaluation/Chargée / Chargé de la méthodologie et de l’appui à l'audit ou au contrôle
Nature de l'emploi : Emploi ouvert aux titulaires et aux contractuels
Description du poste :
Dans le cadre d’une création de poste, le directeur adjoint assurera, par délégation, la vérification et la validation des dossiers techniques liés au portefeuille d’installations qui lui sera confié par le directeur. En fonction des enjeux, il les validera à son niveau ou les présentera à la direction générale ou au collège de l’ASN pour prise de décision. Le directeur adjoint animera le réseau des divisions territoriales de l’ASN concernées par les installations et sujets relevant de la responsabilité de la direction. Il participera aux réflexions touchant aux questions de doctrine transverse en lien avec le directeur et les cinq chefs de bureau de la direction. Il participera également à l’animation des cellules transverses. Le directeur adjoint aura de fréquentes relations avec l’IRSN et les exploitants des installations qu’il contrôle par délégation. Il sera amené à assurer la représentation de l’ASN auprès des parties-prenantes (exploitants, IRSN, associations, ministères…). Il assurera l’intérim du directeur en cas d’absence de ce dernier. Dans l’exercice de ses missions, il participera à des réunions internationales ainsi qu’à des échanges, en bilatéral ou en multilatéral, au sein des organisations internationales, en particulier l’Agence de l’énergie atomique (AIEA) et des réseaux au niveau européen (WENRA, ENSREG).

Ce poste conviendrait à un ingénieur des ponts, des eaux et forêts. Compétences générales : Compétences: sûreté nucléaire et radioprotection (la connaissance du milieu nucléaire est indispensable ; la connaissance de la gestion des déchets nucléaires ou du démantèlement est un atout) ; méthodes de contrôle par la puissance publique ; environnement administratif, institutionnel et politique ; réglementation environnementale, hiérarchie des normes anglais : lu, écrit, parlé avec aisance (une expérience des relations internationales dans le domaine nucléaire (AIEA, WENRA) est un atout).  Compétences liées à l’intelligence des situations et l’action : analyser les informations, données, situations, afin de les synthétiser pour proposer des dispositifs appropriés de contrôle de situations complexes ; identifier les enjeux et les intérêts des acteurs pour proposer un positionnement adéquat de l’ASN ; rédiger, ordonner les idées et les faits de manière rigoureuse et claire ; prendre la parole en public, représenter l’institution, dialoguer avec les parties-prenantes. Compétences relationnelles : esprit d’équipe ; aptitude à animer un réseau (une expérience de l’animation des services déconcentrés de l’état est un atout) ; écoute, capacité d’analyse et de proposition ; autonomie, capacité d’initiative ; maîtrise de soi ; capacité à rendre compte à bon escient ; disponibilité.
Lieu d'affectation : MONTROUGE
Niveau d'études : Niveau 7 Master/diplômes équivalents