Livre blanc du Tritium

94 Le tritium dans l’environnement difficile d’avoir une idée de la précision de cette dose interne. A partir du deuxième débit de dose étudié (340 mGy/j), le nombre de cellules germinales baisse à 30 cellules par larve fraîchement éclose (par rapport à 130 dans les témoins) et ne diminue plus lorsque le débit de dose augmente. Les auteurs en ont conclu qu’il y aurait deux populations de cellules germinales, l’une radiosensible, l’autre relativement radiorésistante, qui pourraient correspondre à chacun des sexes. Les incidences de ces évènements sur la fécondité ont été étudiées par Hyodo-Tagushi et Etoh (1986), qui ont réalisé des appariements croisés de mâles et femelles exposés ou non. Les conditions d’irradiation étaient celles décrites ci-dessus (embryons exposés depuis la fertilisation jusqu’à l’éclosion). Dans le cas des femelles exposées appariées à des mâles non exposés, une réduction en fonction de la dose de la fécondité, en termes de fréquence de ponte et de fréquence de ponte normale (i.e. avec des œufs fertiles) a été observée. Aucune ponte n’a été observée au débit de dose le plus élevé (3,4 Gy/j). L’EDR50 se situe entre 340 et 850 mGy/j. Dans le cas de mâles exposés appariés à des femelles non exposées, l’EDR50 correspondant à la fréquence de pontes normales est du même ordre de grandeur que celle observée pour les femelles exposées. Il est intéressant de noter que la fréquence de ponte diminue également légèrement lorsque seuls les mâles ont été exposés, ce qui suggère d’éventuels effets comportementaux sur les mâles. La capacité reproductive (i.e. nombre d’œufs fertilisés produits par jour et par poisson) diminue dès le premier débit de dose étudié (85 mGy/j), quel que soit le sexe exposé. L’EDR50 correspondante est de 340 mGy/j pour les paires dont la femelle a été exposée et 500 mGy/j dans le cas de mâles exposés. Des résultats drastiquement différents en fonction du sexe de la population exposée ont été observés sur le taux d’éclosion des œufs : tandis qu’aucun changement significatif n’est observé pour les femelles, le taux d’éclosion diminue en fonction de la dose lorsque les mâles ont été exposés, à partir de 340 mGy/j. L’EDR50 correspondante se situe entre 850 et 1700 mGy/j. Cette différence pourrait provenir de capacités de régénération des cellules ou de réparation des dommages à l’ADN plus faibles chez les mâles que chez les femelles. Le cycle de maturation des spermatocytes et spermatides étant de 60 jours, il est vraisemblable que tout le tritium n’ai pas été éliminé, particulièrement le tritium organique, et donc qu’il se redistribue et continue à exercer des dommages. Effets sur la réponse immunitaire - Le débit de dose donnant l’effet le plus faible observé concerne les effets sur la réponse immunitaire chez la truite arc-en-ciel. Des juvéniles de truites préalablement exposés au stade embryonnaire pendant 20 jours à différentes gammes d’activités volumiques de HTO, ont reçu une injection d’antigènes (cellules de Flexibacter columnaris tuées par la chaleur) ; des tests d’agglutination ont ensuite été réalisés pour tester leur réponse immunitaire. 9 et 11 semaines après la vaccination, une diminution de 50 % des niveaux d’agglutinine a été observée pour les poissons irradiés aux débits de dose les plus élevés (2 et 20 mGy/j). Tableau 8.6 - Toxicité du tritium pour les vertébrés aquatiques. EDRx et LOEDR donnés en mGy/j (µGy/h) Référence Espèce Effet étudié Critère d’effet Débit de dose d’effet (Strand and Larsson, 2001) Salmo gairdeni (truite arc-en-ciel) Réponse immunitaire chez des juvéniles exposés au stade d’œufs pendant 20 j EDR50 9 semaines après l’injection d’antigènes EDR50 11 semaines après l’injection d’antigènes 20 (833) 2 (83) (Hyodo-Taguchi and Egami, 1977) Oryzias latipes (medaka) Poids des testicules et survie des spermatogonies primaires chez les adultes EDR40 poids des testicules après 30 j d’exposition EDR60 nombre spermatogonies primaires Ib 100 (4167) 20 (833) (Etoh and Hyodo-Taguchi, 1983) Oryzias latipes (medaka) Survie des cellules germinales pour des embryons exposés de 2 heures post fertilisation à 10 jours EDR50 survie des cellules germinales/ larve (2 sexes confondus) 195 (8125) (Hyodo-Taguchi and Etoh, 1986) Mytilus edulis (moule bleue) Fécondité et fertilité (croisées) pour des adultes exposés au stade d’embryons LOEDR capacité reproductive (femelles irradiées, mâles témoin) EDR50 capacité reproductive (femelles irradiées, mâles témoin) NOEDR taux d’éclosion LOEDR capacité reproductive (mâles irradiés, femelles témoin) EDR50 capacité reproductive (mâles irradiés, femelles témoin) LOEDR taux d’éclosion (mâles irradiés, femelles témoin) EDR50 taux d’éclosion (mâles irradiés, femelles témoin) 85 (3542) 340 (14167) 3400 (141667) 85 (3542) 500 (20833) 340 (14167) 850 à 1700 (Suyama et al., 1981) Medaka Effets cytogénétiques LOEDR fréquence de mitoses aberrantes 550 (20833)

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ0NzU=