Livre blanc du Tritium & bilan des rejets de tritium pour les INB

203 Le procédé mis en œuvre sur l’usine AREVA NC de La Hague pour le traitement des combustibles usés conduit à un rejet de tritium libre 2 5 Bilan Le mode de gestion du solvant dans l’usine AREVA NC de La Hague procure un bon renouvellement des boucles solvant ce qui constitue une condition essentielle au maintien de l’efficacité des extractions. Cette gestion produit par ailleurs un faible volume de déchets organi- ques à traiter et à conditionner. Un fonctionnement des extractions des unités de production de l’usine AREVA NC de La Hague (UP3 et UP2-800) a ainsi été réalisé sans re- nouvellement massif du solvant depuis leur démarrage (> 15 ans). Aucun transfert de tritium via le solvant organique n’a été observé des zones tritiées vers les zones non tritiées des usines durant cette période. 3 Mesure de l’activité tritium dans les effluents Concernant les effluents aqueux, chaque cuve d’effluent à rejeter en mer fait l’objet d’analyses avant l’autorisation de rejet en mer et pour permettre la réalisation des bilans mensuels réglementaires. Le tritium est majoritairement sous forme d’eau tritiée HTO (environ 250 g de HTO dans 40 000 t d’eau soit environ 38 g de tritium : dilution 1/160 000 000). La mesure de l’activité du tritium est effectuée pour chaque rejet d’effluents suscep- tibles d’en contenir. Cette mesure est réalisée par scintillation liquide à partir d’un mélange de l’échantillon représentatif, dilué et/ou distillé, avec du liquide scintillant. Les gaz libérés lors des opérations de cisaillage et de dissolution passent dans différentes colonnes de recombinaison et de lavage puis sont filtrés avant rejet. La radioactivité résiduelle rejetée sous forme de gaz transite par les émissaires qui font l’objet d’une surveillance en temps réel et des prélèvements en continu analysés au laboratoire. Le tritium contenu dans les effluents gazeux est piégé pour mesures et bilans dans 4 pots en série remplis d’eau. Le contenu des quatre pots des barboteurs en place, prélevé par période (1 au 7, 8 au 14, 15 au 21 et 22 au dernier jour du mois), permet la mesure de l’activité par scintillation liquide. La vapeur d’eau tritiée (HTO) ainsi que le gaz tritium (HT) oxydé à l’aide d’un four sont ainsi mesurés (voir figure 6). L’ensemble de ces mesures fait l’objet de contrôles croisés spécifiés par l’ASN et réalisés par l’IRSN. Ils font également l’objet de contrôles ino- pinés réalisés par l’ASN. Enfin, ils ont également été soumis à une visite de vérification de la Commission européenne dans le cadre de l’article 35 du traité Euratom. Aspiration Filtre Unité numérique-afficheur Débit Volume Température four 1 2 Bilan HTO 3 4 Bilan HT Four * HT HTO Biberons HTO HTO HTO HTO * : Catalyseur : Palladium sur alumine pompe Refoulement Figure Figure 5 : Schéma du traitement des effluents organiques Figure 6 : Mesure du tritium gazeux Lavage à l’eau Effluent aqueux Déshydratation Rectificaiton Evaporation Dévesiculeur Diluant récupéré Alimentation Eau acidulée Résidu vers minéralisaiton Lavage à l’eau Effluent alcalin Soude TBP concentré récupéré Vide Vide Figure 5

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ0NzU=