Commentaires des internautes - 4

L'ASN publie ci-dessous l'ensemble des contributions adressées par les internautes, à l'exception de celles portant atteinte à la dignité des personnes.

< Contributions précédentes | Contributions suivantes >

Christian D. :

je demande un débat public conformément aux directives françaises et européennes.

Déposé le : 19/05/2008

Agnès L. :

Malade d'un cancer de la thyroïde, que je peux raisonnablement attribuer à l'incurie de l'Etat français qui n'a pas alerté la population sur les dangers à propos de l'accident de Tchernobyl, je demande un débat public à propos du démantèlement et ses dangers.

Je ne souhaite pas qu'une nouvelle vague de maladie se déclare si aucune précautions convenables ne sont prises, ce qui sera le cas si le débat n'est pas public avec des spécialistes de tous horizons. Je n'ai aucune confiance concernant la façon dont l'Etat français gère la question du nucléaire dans le plus profond secret. Cette consultation n'existe que parce qu'elle s'inscrit dans la loi. Aurez-vous le courage de mettre le débat sur la place publique? Aurez-vous le courage de reconnaître la responsabilité de l'Etat dans des maladies comme la mienne?
 
Déposé le : 19/05/2008

Irène P. :

je demande un large débat public et démocratique autour du démantèlement des centrales, mais aussi autour de leur existence même et des risques fort graves qu'elles font courir à la population, honteusement ignorante de ces risques . C'est au gouvernement mais aussi à un organisme comme le vôtre que revient le rôle de véritable information et d'assurer la sécurité des citoyen(ne)s sans tenir compte des profits d'EDF ou autres sociétés. merci beaucoup

Déposé le : 19/05/2008

Francoise F. :

Le démantèlement immédiat me semble consister en un transfer des matières dangereuses d'un site vers un autre. La remise en état du premier site, où se situe la centrale nucléaire, ne me parait pas assurée de façon convaincante. On va donc se retrouver avec un problème de risque nucléaire plus largement répandu sur le territoire.

Déposé le : 19/05/2008

Laurent E. :

Bonjour, les options de démantèlement semblent faites en prenant l'hypothèse que les conditions seront les mêmes dans 30 ou 50 ans. Or le pic énergétique est a nos portes. Les estimations à base d'exponentielle montrent une quantité de pétrole disponible qui va baisser d'environ 4 à 5 % par an dans les années futures (après le pic situé selon les experts entre 2007 et 2015). L'élasticité généralement constatée aujourd'hui est une hausse de 25% du prix pour une différence de 1% entre l'offre et la demande.
 
 Que se passera-t-il si la disponibilité énergétique ne permet plus le démantèlement a couts raisonnables dans 30 ans ?
 Je pense pour ma part que le démantèlement ne sera pas possible en raison de la pénurie énergétique qui se prépare. J'espère évidemment me tromper. Néanmoins, l'hypothèse d'une énergie excessivement chère n'est pas à écarter et elle doit être envisagée. Le cours du baril a multiplié par 10 depuis 99 alors que nous n'avons pas encore passé le pic pétrolier. Sur la base de ces données historiques et de l'élasticité constatée entre l'offre et la demande, nous devons envisager le fait que le prix de l'énergie multiplie par 50, voire bien davantage, dans les 20 ou 30 années qui viennent. Pour les ressources physiques, nous devons nous préparer a une baisse de plus de 4% par an de notre approvisionnement énergétique ( si on tient compte de la partie consommée par les pays émergents) après le pic.
 Ces hausses de tarifs sont une hypothèse, mais c'est une hypothèse très probable au regard de la situation actuelle, et même la plus probable. De nombreux rapports ont établi le fait qu'il n'était pas possible d'obtenir un volume énergétique comparable au volume fourni par les fossiles à un cout économique raisonnable (voir le rapport du parlement Anglais par exemple). Il est donc important d'envisager cette hypothèse.
 
 Que feront nous des centrales non démantelées si le prix de l'énergie rend tout démantèlement impossible ? Pourrons nous interrompre le processus pour les centrales en cours de démantèlement si le prix de l'énergie flambe en quelques années et rend la poursuite du démantèlement impossible ?
 Une réponse purement financière par provisionnement et placement sur les marchés ne suffit pas. Si le prix de l'énergie augmente dans des conditions très fortes, l'économie sera touchée dans son ensemble, et les provisions mises sur les marchés financiers peuvent aisément disparaitre. Il faudra également prévoir des réponses physiques. Comment aborde-t-on le problème si la quantité d'énergie dont on dispose est divisée par 10 d'ici trente ans ?
 J'espère que ces questions ne seront pas éludées. Pour l'instant, je ne les ai pas vues aborder dans les documents officiels.

Déposé le : 19/05/2008

Mme. L. :

La communication sur le sujet du démantèlement est des plus rares, alors que tout ce qui concerne l'énergie nucléaire nous touche tous ainsi que nos descendants pour des dizaines d'années. Merci de nous donner la parole, que je saisis donc pour demander un débat public sur le démantèlement. Comme les transports de déchets et les incidents de fonctionnement, l'information sur ces activités ne devraient ne jamais être cachées, ni évitées.

Déposé le : 19/05/2008

Jérôme R. :

Bonjour, les propositions que vous faites dans votre document me paraissent aller dans le bon sens, en particulier lorsque vous prônez le choix d'un démantèlement immédiat. La question bien sûr sera vite financière, de nombreux doutes planant sur la capacité des producteurs à assurer ce démantèlement avec le volume de provisions actuellement réalisées. Une estimation économique de cela me paraîtrait intéressante.

Déposé le : 19/05/2008

M. K. :

Il me semble nécessaire de mener une réflexion d'ensemble sur le démantèlement des installations nucléaires pour, en particulier, éclairer les points suivants :

- Doit-on démanteler rapidement, en différé, ou choisir le confinement ?
- Quel sera l'impact immédiat et à long terme sur la santé, quelle est l'estimation de la dosimétrie reçue ?
- Quels moyens de contrôles indépendants de l'exploitant nucléaire seront-ils définis ?
- Des études épidémiologiques sont-elles envisagées ?
- Quel sera le devenir des déchets radioactifs (hors combustibles irradiés) : manipulation, transport, devenir à long terme ?
- Quels coûts pour un programme de démantèlement ? (Les provisions financières, actuellement reconnues comme « embryonnaires » par la Cour des Comptes, auraient été utilisées à l'achat d'entreprises privées à l'étranger et serviront peut-être pour British Energy)
 Je pense que les démantèlements ne doivent pas se faire site par site, selon des stratégies variables et confidentielles.
 Je vous demande donc l'organisation d'un débat public national sur la question du démantèlement des installations nucléaires, relayé par des débats publics sur chaque site concerné par un démantèlement avant toute décision ou enquête publique. De ce point de vue, la consultation que vient de lancer l'Autorité de Sûreté Nucléaire sur cette question ne peut en aucun cas dispenser de la tenue de ces débats publics.

Déposé le : 19/05/2008

Sébastien C. :

Il nous semble nécessaire de mener une réflexion d'ensemble sur le démantèlement des installations nucléaires pour, en particulier, éclairer les points suivants :
 * Doit-on démanteler rapidement, en différé, ou choisir le confinement ?
 * Quel sera l'impact immédiat et à long terme sur la santé, quelle est l'estimation de la dosimétrie reçue ?
 * Quels moyens de contrôles indépendants de l'exploitant nucléaire seront-ils définis ?
 * Des études épidémiologiques sont-elles envisagées ?
 * Quel sera le devenir des déchets radioactifs (hors combustibles irradiés) : manipulation, transport, devenir à long terme ?
 * Quels coûts pour un programme de démantèlement ? (Les provisions financières, actuellement reconnues comme « embryonnaires » par la Cour des Comptes, auraient été utilisées à l'achat d'entreprises privées à l'étranger)
 Nous pensons que les démantèlements ne doivent pas se faire site par site, selon des stratégies variables et confidentielles.
 Nous vous demandons donc l'organisation d'un débat public national sur la question du démantèlement des installations nucléaires, relayé par des débats publics sur chaque site concerné par un démantèlement avant toute décision ou enquête publique. De ce point de vue, la consultation que vient de lancer l'Autorité de Sûreté Nucléaire sur cette question ne peut en aucun cas dispenser de la tenue de ces débats publics.
 Conformément à l'article L121-10 du code de l'environnement, vous avez toute latitude pour saisir la Commission nationale du débat public en vue de l'organisation d'un débat public portant sur des options générales en matière d'environnement ou d'aménagement. A l'évidence, le démantèlement des installations nucléaires entre dans ce cadre.
 
 En outre, depuis l'entrée en vigueur de la Convention sur l'accès à l'information, la participation du public au processus décisionnel et l'accès à la justice en matière d'environnement signée par la France le 25 juin 1998, depuis la modification intervenue en 2003 de la directive n°85/337CEE concernant l' évaluation des incidences de certains projets publics et privés sur l'environnement, un tel débat s'avère incontournable : ces deux textes imposent en effet la possibilité donnée au public de participer « à un stade précoce » au processus de décision. Les projets de démantèlement des centrales nucléaires sont par ailleurs cités explicitement en annexe.
 Dans l'attente de votre décision, nous vous prions de croire, Madame et Messieurs, à notre attachement à la défense de l'environnement et à la démocratie.
 
 Déposé le : 18/05/2008

Jacques R. :

Je m'associe à la demande du Réseau Sortir du Nucléaire concernant l'organisation d'un débat public national sur la question du démantèlement des installations nucléaires, relayé par des débats publics sur chaque site concerné par un démantèlement avant toute décision ou enquête publique. De ce point de vue, la consultation que vient de lancer l'Autorité de Sûreté Nucléaire sur cette question ne peut en aucun cas dispenser de la tenue de ces débats publics.
Dans l'attente de votre décision, je vous prie de croire, Madame et Messieurs, à mon attachement à la défense de l'environnement et à la démocratie.
 
Déposé le : 18/05/2008

Maxime L. :

Non au nucléaire. Oui aux alternatives.
 
Déposé le : 18/05/2008

Michel D. :

démanteler tout de suite parce que, comme l'affirme votre projet, la disponibilité des fonds pourtant règlementairement contraints est aléatoire fait froid dans le dos pour notre sécurité... prendre le temps est pourtant un gage de sécurité. On pourrait peut-être envisager de consulter le peuple cette fois-ci?

Déposé le : 18/05/2008

Frederic C. :

je souhaite qu'il soit organisé un vrai débat public sur le démantèlement des installations nucléaires. Les commentaires que peuvent laisser les citoyens sur ce site internet sont-ils vraiment l'unique portail de démocratie qui est proposé au peuple?

Déposé le : 18/05/2008

Bernard D. :

Il me parait trop important de surveiller de près le lobby nucléaire qui ne nous a pas habitués à une saine transparence objective. Les déchets nucléaires sont les cadeaux empoisonnés que nous lèguerons à nos enfants et, si ceux-ci survivent aux catastrophes à venir, leurs propres enfants pourront avoir du mal à nous pardonner pour ce que nous avons laissé faire au nom du profit de certains ...

Déposé le : 18/05/2008

Michel T. :

Le document de présentation explique assez bien les intentions de l'ASN. Cependant, il souligne avec beaucoup de discrétion l'incapacité à faire face en France au traitement des déchets à longue période de vie. La note 3 qui signale simplement le stockage sur un site nucléaire de base est un aveu d'incompétence : aucun de ces sites n'a la durée de vie nécessaire et les quantités peuvent devenir importantes à terme. Par ailleurs, le texte reste flou sur la responsabilité financière : le contribuable sera-t-il mis à contribution pour gérer ce très coûteux dossier.

En bref, il reste important de provoquer le véritable débat public qui n'a jamais eu lieu en France sur la gestion du nucléaire.

Déposé le : 18/05/2008

Maël L. :

L'information sur cette consultation du public sur la politique de l'ASN en matière de démantèlement et de déclassement des installations nucléaires m'a été transmise par le réseau Sortir du nucléaire. Je ne pense pas que j'aurai été informé de cette consultation sans la veille de cette association. C'est pourquoi, face aux questions, aux incertitudes et aux carences d'information, je pense nécessaire qu'il faille organiser un grand débat public sur cette problématique ! Je vous remercie d'avance de prendre en compte cette demande.

Déposé le : 18/05/2008

Franck P. :

Comme Philippe B. (Réseau Sortir du Nucléaire), il me semble nécessaire de mener une réflexion d'ensemble sur le démantèlement des installations nucléaires pour, en particulier, éclairer les points suivants :

 Doit-on démanteler rapidement, en différé, ou choisir le confinement ?
 Quel sera l'impact immédiat et à long terme sur la santé, quelle est l'estimation de la dosimétrie reçue ?
 Quels moyens de contrôles indépendants de l'exploitant nucléaire seront-ils définis ?
 Des études épidémiologiques sont-elles envisagées ?
 Quel sera le devenir des déchets radioactifs (hors combustibles irradiés) : manipulation, transport, devenir à long terme ?
 Quels coûts pour un programme de démantèlement ? (Les provisions financières, actuellement reconnues comme « embryonnaires » par la Cour des Comptes, auraient été utilisées à l'achat d'entreprises privées à l'étranger)
 Je pense que les démantèlements ne doivent pas se faire site par site, selon des stratégies variables et confidentielles.
 Je vous demande donc l'organisation d'un débat public national sur la question du démantèlement des installations nucléaires, relayé par des débats publics sur chaque site concerné par un démantèlement avant toute décision ou enquête publique. De ce point de vue, la consultation que vient de lancer l'Autorité de Sûreté Nucléaire sur cette question ne peut en aucun cas dispenser de la tenue de ces débats publics.
 Conformément à l'article L121-10 du code de l'environnement, vous avez toute latitude pour saisir la Commission nationale du débat public en vue de l'organisation d'un débat public portant sur des options générales en matière d'environnement ou d'aménagement. A l'évidence, le démantèlement des installations nucléaires entre dans ce cadre.
 
 En outre, depuis l'entrée en vigueur de la Convention sur l'accès à l'information, la participation du public au processus décisionnel et l'accès à la justice en matière d'environnement signée par la France le 25 juin 1998, depuis la modification intervenue en 2003 de la directive n°85/337CEE concernant l' évaluation des incidences de certains projets publics et privés sur l'environnement, un tel débat s'avère incontournable : ces deux textes imposent en effet la possibilité donnée au public de participer « à un stade précoce » au processus de décision. Les projets de démantèlement des centrales nucléaires sont par ailleurs cités explicitement en annexe.
 
 Déposé le : 18/05/2008

  < Contributions précédentes | Contributions suivantes >

Date de la dernière mise à jour : 12/02/2015