Les résultats du projet de suivi radiologique et les développements futurs

Les résultats obtenus

Un poste de contrôle radiologique des produits alimentaires
Un poste de contrôle radiologique des produits alimentaires

Grâce à ce projet, les habitants des villages impliqués connaissent dorénavant le taux de contamination des aliments. Ils sont mieux informés et maîtrisent mieux les mécanismes qui agissent sur les niveaux de contamination des enfants. Maintenir cet état de vigilance constitue l'un des principaux enjeux pour l'ensemble des partenaires qui ont été impliqués dans le projet.

Au fur et à mesure que le projet s'est déployé, de nouveaux acteurs se sont intégrés au processus de coopération : le Centre d'hygiène, d'épidémiologie et de santé publique, l'hôpital de Braguin, la polyclinique de Komarin, le journal local, le Centre de certification régional, l'Office local des forêts.

Autre développement intéressant :, des interfaces ont progressivement été établies avec les acteurs régionaux et nationaux. Grâce à cette expérience, les autorités au plus haut niveau ont pris conscience de la nécessité de relancer les Centres de contrôle radiologique, un système qui était en train de tomber en désuétude.

Les résultats des campagnes de mesures sont également très probants. On a observé une diminution significative des valeurs maximales des niveaux de contamination individuelle, de 2650 Bq/kg à l'automne 2004 à 200 Bq/kg à l'automne 2006. Par ailleurs, le nombre d'enfants dont le niveau de contamination est supérieur à 50 Bq/kg est passé de 250 à 110. Dans tous les villages, les «groupes critiques» – les enfants très contaminés – ont disparu. Enfin, la contamination moyenne, calculée sur 2500 enfants, est passée de 30 à 25 Bq/kg.

Les objectifs pour l'avenir

Le projet a généré sa propre dynamique. Ainsi, il a été décidé d'étendre le dispositif à de nouveaux villages, afin d'assurer une meilleure couverture du district. Il est apparu également indispensable de collaborer avec les autres acteurs du programme CORE impliqués dans le district de Braguin dans les volets « agriculture » et « éducation ». Il existe d'ailleurs déjà des « cercles » animés par les dosimétristes et les enseignants, en collaboration avec l'ACRO, qui travaillent à faire le lien entre mesure et éducation sur le contrôle radiologique.

Pérenniser les résultats du projet, c'est aussi garantir la pérennité du système de mesures, en favorisant une prise en charge progressive du financement des équipements par les structures locales et nationales.

Il importe enfin d'impliquer dans l'avenir de nouveaux partenaires internationaux de manière à pouvoir étendre le dispositif aux autres districts concernés.

Date de la dernière mise à jour : 23/08/2018