Les problèmes posés par la contamination radioactive dans le domaine alimentaire et agricole

Labour à Olmany
Labour à Olmany

La démarche Ethos a conduit à constater qu'une contamination radioactive durable d'un territoire perturbe l'ensemble du cycle de l'alimentation aux niveaux :

  • de la sphère économique nationale et internationale ;
  • des différentes filières agroalimentaires ;
  • de la parcelle cultivée ;
  • et, pour chaque famille, dans la gestion de l'alimentation au quotidien.
     

De plus, les impacts de la situation post-accidentelle à ces différents niveaux sont liés. Ainsi, les difficultés de l'agriculture et de l'alimentation dans la sphère nationale et internationale affectent fortement le niveau territorial (déqualification du territoire et de ses productions, dégradation de la valeur marchande des productions agricoles et des conditions d'accès au marché, …).

 Un soutien étatique aux fermes collectives

La réponse apportée par les autorités soviétiques puis biélorusses à la crise agricole provoquée par la contamination de vastes portions du territoire (plus d'un million d'hectares contaminés par le Césium 137 et environ 500 000 d'hectares contaminés par le Strontium 90) a consisté à faire arrêter la production privée et à concentrer ses efforts sur le système public des fermes collectives (kolkhozes et sovkhozes) administré par l'Etat.
Ces fermes collectives ont bénéficié du soutien technique (mise en oeuvre de contre-mesures agricoles) et financier de l'Etat.

En complément, un système de normes de contamination et de contrôle systématique de la qualité radiologique des produits alimentaires mis sur le marché a été mis en place.

Cette stratégie est cependant confrontée à 2 difficultés importantes :

  • Le système agricole public a un coût de fonctionnement élevé, dans un contexte d'échanges dégradé (difficulté d'accès aux marchés d'exportation).
     
  • Ce système est opérant à l'échelle de la sphère économique nationale (dans un contexte de faible concurrence sur le marché alimentaire intérieur), des filières alimentaires et du circuit alimentaire commercial. Cependant, il n'atteint pas les échanges de proximité, l'agriculture de subsistance et la sphère alimentaire familiale. Or, dans les années 1990, face aux difficultés économiques croissantes et au coût élevé de la nourriture dans le circuit commercial, les habitants des territoires contaminés ruraux reprennent massivement une petite activité agricole privée à des fins de subsistance et recourent aux produits de la forêt, souvent fortement contaminés.
     

Dans ce contexte, le projet Ethos a été amené à répondre à 2 défis dans le domaine alimentaire et agricole :

  • Comment les agriculteurs privés peuvent-ils appréhender la situation radiologique de leur lopin et de leurs productions et trouver des marges d'amélioration pour réduire la contamination de leurs productions ?
     
  • Comment les familles de territoires ruraux contaminés peuvent-elles maîtriser leur alimentation ?

Date de la dernière mise à jour : 23/08/2018