Au-delà de la gestion par la norme : un pilotage de la qualité de l'alimentation et de la production

Un agriculteur du district de Stolyn
Un agriculteur du district de Stolyn

Au niveau local, dans un contexte où une part importante de l'alimentation des personnes est issue de l'autoproduction et des échanges de proximité, le système de gestion national constitue un cadre technique, réglementaire et économique nécessaire mais non suffisant.

En effet, lorsque l'alimentation repose principalement sur la consommation de produits locaux, voire sur la production propre des familles, le problème qui se pose de leur point de vue est de réduire autant que possible la contamination de l'alimentation, en allant éventuellement plus loin que le niveau exigé par les normes.

Au niveau local, l'alimentation de la famille est clairement perçue comme relevant de la responsabilité de chacun. La qualité de l'alimentation est toutefois le résultat de processus complexes qui concernent de multiples acteurs : les individus et les familles, les acteurs économiques de l'agriculture et de l'alimentation, les autorités locales, les experts, … L'amélioration de la qualité de l'alimentation nécessite dans ce cadre la construction d'actions communes par ces différents acteurs (par exemple, à Olmany, une amélioration significative de la qualité du lait a été obtenue grâce à des actions convergentes des habitants, du kolkhoze et des autorités).

 Un pilotage territorial de la qualité de l'agriculture

Pour ce faire, il est nécessaire que chacun puisse construire une compréhension de sa situation propre (concentration des radionucléides dans l'environnement, dans les diverses productions agricoles et dans les aliments), ce qui suppose en premier lieu un accès direct à des moyens de mesure de la radioactivité.

Il est également nécessaire de mettre en place, au niveau local, un pilotage de la qualité de l'agriculture et de l'alimentation par les divers acteurs du territoire en patrimoine commun.

Le projet Ethos a montré qu'il était possible de mobiliser les acteurs locaux et de construire progressivement les conditions et moyens d'un pilotage territorial de la qualité de l'agriculture et de l'alimentation à travers des projets tangibles (projets sur la qualité du lait, de la viande, de la production de pommes de terre).

A travers eux, les différents acteurs du territoire :

  • construisent progressivement une compréhension individuelle et commune de la situation de contamination et des problèmes complexes qu'elle engendre dans le champ de l'agriculture et de l'alimentation,
     
  • identifient, expérimentent et développent des voies d'amélioration de la qualité des productions agricoles et de l'alimentation.

Date de la dernière mise à jour : 23/08/2018