Transfert intempestif d’effluents faiblement radioactifs

Publié le 09/11/2010

Usine de traitement d'éléments combustibles irradiés provenant des réacteurs nucléaires à eau ordinaire (UP2-800) Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Le 28 octobre 2010, 7 m3 d’effluents faiblement radioactifs ont été envoyés de l’atelier NPH (atelier de déchargement sous eau et d’entreposage des éléments combustibles usés en piscine) vers une cuve de l’atelier STE3 (station de traitement des effluents), sans caractérisation complète préalable des effluents ni accord de l’atelier récepteur.

Pour les opérations de transfert d’effluents, les règles générales d’exploitation exigent une caractérisation préalable des effluents à transférer et un accord de l’atelier récepteur avant transfert.

Le 28 octobre 2010, une opération de transfert d’effluents faiblement radioactifs de l’atelier NPH vers l’atelier STE2-V (station de traitement des effluents faiblement actifs) est programmée. Les caractéristiques des effluents à transférer sont connues, cependant, une confirmation de l’activité volumique est jugée nécessaire.

Pour confirmer cette activité une nouvelle prise d’échantillon doit être réalisée après une opération de brassage qui homogénéise les effluents dans la cuve. Le cycle de brassage a connu des difficultés de démarrage, ce qui a conduit les opérateurs à en forcer le démarrage en modifiant la configuration des vannes du circuit de brassage. Cependant, c’est une vanne du circuit de transfert et non pas du circuit de brassage dont la configuration a été modifiée. Après le démarrage du système de brassage, cette erreur est identifiée et corrigée.

La configuration inappropriée des vannes a toutefois conduit au transfert d’une partie des effluents vers l’installation STE3 dans une cuve normalement dédiée à des effluents plus actifs. Ce transfert s’est fait sans caractérisation complète des effluents ni accord de l’atelier récepteur avant transfert, contrairement aux exigences des règles générales d’exploitation.

Cet événement n’a pas eu d’impact sur le personnel, ni sur l’environnement. Toutefois, compte tenu du non respect des règles générales d’exploitation, cet événement a été déclaré au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie