Sortie du domaine de fonctionnement autorisé par les spécifications techniques d'exploitation au cours de la montée en puissance du réacteur n°2

Publié le 03/05/2007

Centrale nucléaire de Penly Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Les 17 et 18 avril 2007, pendant la phase de redémarrage du réacteur n°2, la température du fluide du circuit primaire principal (CPP) a été enregistrée à deux reprises au-dessous du seuil minimum autorisé par les spécifications techniques d'exploitation du réacteur.

Les spécifications techniques d'exploitation (STE) sont un recueil de règles approuvées par l'Autorité de Sûreté Nucléaire, qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l'installation.

La pression et la température de l'eau du circuit primaire sont deux paramètres fondamentaux que l'équipe de conduite doit surveiller en permanence. Les limites imposées par les STE garantissent une marge qui permet de prévenir le risque d'ébullition ou de refroidissement excessif de l'eau du circuit primaire. L'ébullition diminuerait l'efficacité du refroidissement et risquerait de conduire à un endommagement du combustible. Le refroidissement excessif de l'eau du circuit primaire générerait quant à lui un risque d'augmentation rapide de la puissance du réacteur.

Le réacteur n°2 de Penly était à l'arrêt depuis le 17 février 2007 pour maintenance et rechargement en combustible. Le réacteur venait d'être couplé au réseau électrique et la montée en puissance débutait. Un dysfonctionnement d'une vanne d'admission de vapeur, située sur le circuit secondaire, a entraîné un premier refroidissement du circuit primaire plus important que ce qui est autorisé par les STE. Le réacteur a été stabilisé et la montée en puissance du réacteur a été poursuivie. Celle-ci a donné lieu à une deuxième baisse de température du circuit primaire. Le dysfonctionnement de la vanne à l'origine de ces événements n'a été diagnostiqué qu'après la deuxième baisse de température.

Les STE ne préconisent pas de conduite à tenir particulière pour ce type d'événement. En revanche, l'exploitant doit tout mettre en oeuvre pour revenir dans les plus brefs délais dans le domaine de fonctionnement autorisé par les STE. Les consignes de conduite ont été appliquées. La vanne en défaut a été réparée.

En raison de la succession de deux sorties du domaine de fonctionnement autorisé par les spécifications techniques d'exploitation, dont l'origine est identique, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES qui en compte 7.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie