Situation d’écart du réacteur n°1 vis-à-vis de la conformité de l’installation

Publié le 24/08/2010

Centrale nucléaire de Chooz B Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 30 mai 2010, alors que le réacteur était à l’arrêt à l’occasion du début d’une visite décennale pour maintenance et renouvellement du combustible, l’exploitant a constaté que la fixation les dispositifs anti-fouettement (DAF) des tuyauteries de vapeur vive (VVP) du bâtiment réacteur ne respectait pas les spécifications techniques de montage.

Les tuyauteries de vapeur vive VVP servent à évacuer la vapeur motrice issue des générateurs de vapeur du bâtiment réacteur vers la turbine de l’alternateur. Pour éviter que, en cas d’une hypothétique rupture brusque d’une de ces tuyauteries, celle-ci vienne par fouettement endommager d’autres matériels à l’intérieur du bâtiment réacteur, elles sont assujetties par des dispositifs anti-fouettement (DAF).

Diverses vérifications de conformité avaient lieu à l’occasion de la visite décennale, dont en particulier celles concernant le tensionnement des tirants de fixation des DAF. Or, les tirants de 5 DAF sur 96 ont été trouvés avec des écrous pouvant être desserrés à la main. Un contrôle complémentaire avec des outillages a révélé que le tensionnement des tirants de l’ensemble des 96 DAF était non conforme à l’attendu.

L’exploitant a remis l’ensemble des tirants des DAF en conformité avant le redémarrage du réacteur.

Cet incident n’a eu aucune conséquence réelle. Cependant, en raison du défaut de cause commune affectant plusieurs dispositifs semblables, il a été classé par l’ASN au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie