Risque de contamination par dispersion ambiante de substance radioactive Reclassement au niveau 1 de l'échelle INES de l'incident du 11 avril 2002

Publié le 11/04/2002

Atelier de technologie plutonium (ATPu) Fabrication ou transformation de substances radioactives - CEA

L'examen approfondi des circonstances de l'incident du 11 avril dernier à l'Atelier de technologie du plutonium (ATPu) a mis en évidence le franchissement de plusieurs barrières de confinement contribuant à la prévention du risque de dissémination des substances radioactives dans l'installation.

En effet, la contamination radioactive s'est propagée par une fissure au dehors du local où a eu lieu la perte d'étanchéité de l'enceinte de confinement appelée " boîte à gants ". Le local constitue la deuxième enceinte de confinement.

Contrairement à ce que laissaient craindre les niveaux de contamination atmosphérique et surfacique alors relevés, les examens médicaux de suivi physiologique de la personne impliquée, pratiqués dans les semaines suivantes par le Service médical du travail, ont montré qu'elle n'avait pas absorbé de dose significative de radioactivité à cette occasion.

Cet incident n'a pas affecté d'autre personne et a été sans conséquence pour l'environnement. Néanmoins, en raison du franchissement de plusieurs barrières de confinement, cet incident déclaré initialement au niveau 0 est reclassé au niveau 1 de l'échelle INES.

L'ATPu, dont l'opérateur industriel est COGEMA, a pour principale activité la fabrication d'éléments combustibles à base d'oxyde d'uranium et de plutonium utilisés pour le fonctionnement des réacteurs à eau pressurisée des centrales nucléaires.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie