Rejets faiblement radioactifs en mer

Publié le 31/08/2004

Centrale nucléaire de Penly Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 9 juin, une légère fuite a été identifiée au niveau d'un des réservoirs de collecte avant rejet des effluents provenant du circuit secondaire des réacteurs. Le volume d'effluents faiblement radioactifs non contrôlé est estimé à quelques dizaines de litres représentant une activité de l'ordre de 8 000 Becquerels en tritium.

Préalablement à leur rejet, les effluents radioactifs liquides sont dirigés vers des réservoirs différents selon leur origine ou leur niveau d'activité :

- les effluents faiblement radioactifs proviennent notamment du circuit primaire et sont dirigés vers les réservoirs de recueil, de contrôle et de rejet des effluents de l'îlot nucléaire ;

- les effluents très faiblement radioactifs proviennent notamment du circuit secondaire et sont dirigés vers les réservoirs de recueil, de contrôle et de rejet des effluents du circuit secondaire.

Les règles générales d'exploitation prévoient que la vidange d'un réservoir ne doit être effectuée qu'après la réalisation de prélèvements représentatifs de son contenu, cette représentativité étant obtenue par brassage du liquide à l'aide d'une pompe.

Le 9 juin, un écoulement d'eau au pied d'un des réservoirs de collecte des effluents en provenance du circuit secondaire des réacteurs a été identifié lors d'une ronde d'exploitation. L'origine de cette fuite n'a été confirmée qu'un mois plus tard, le 8 juillet. Les effluents ont été collectés et rejetés via le réseau d'eaux pluviales. L'activité rejetée a été estimée de l'ordre de 8 000 Becquerels en tritium, ce qui représente « environ un dix milliardième (10-8 %) » de l'autorisation annuelle de rejets en tritium sous forme liquide de la centrale.

Le réservoir a été vidé afin de stopper ce rejet incontrôlé et des investigations sont en cours pour éliminer définitivement la fuite observée. Les analyses réalisées à l'émissaire de rejets et dans la nappe phréatique n'ont pas mis en évidence de traces de radioactivité artificielle.

Cet événement n'a eu aucune conséquence sur la santé des travailleurs, ni sur l'environnement. Il a en conséquence été classé au niveau 0 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 0

Écart