Réacteurs 3 Non-respect d'une Spécification Techniques d'Exploitation Niveau 1

Publié le 26/08/2000

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 26 août, le réacteur 3 a été mis à l'arrêt pour permettre une intervention sur le poste d'évacuation de l'énergie électrique de 400 kV. Dans cet état, le refroidissement du réacteur est assuré par le circuit de refroidissement à l'arrêt (circuit RRA).

Ce circuit assure, lors des phases d'arrêt des réacteurs, la circulation et un niveau d'eau minimal dans le circuit primaire, afin d'évacuer la chaleur résiduelle provenant des combustibles encore présents dans le coeur du réacteur. Il est constitué de deux voies redondantes.

Les équipes de conduite ont considéré que, comme le refroidissement du réacteur était également assuré par les générateurs de vapeur, les pompes RRA pouvaient être mises l'arrêt et ceci a été fait pendant 11 heures. Dans le cas présent, les règles d'exploitation exigent qu'au moins une des deux pompes de ce circuit soit mise en service.

Cet incident n'a pas eu de conséquence réelle sur la sûreté du réacteur.

Cet incident a fait l'objet d'une déclaration initiale par l'exploitant au niveau 0 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES. Sur cette base, l'Autorité de sûreté nucléaire avait accepté cette proposition.

Le 24 octobre, l'Autorité de sûreté nucléaire a demandé à l'exploitant de mener une réflexion plus approfondie sur les causes de cet incident. L'analyse a révélé plusieurs dysfonctionnements dans l'organisation, aussi, l'Autorité de sûreté nucléaire a reclassé cet incident au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie