Réacteurs 1, 3 et 4 Non-respect des règles générales d'exploitation

Publié le 15/06/2002

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Les 15 juin, 22 juin et 21 juillet 2002, respectivement sur les réacteurs 4, 3 et 1 de Cattenom, alors que les réacteurs étaient à l'arrêt, un groupe de grappes de commande a été manoeuvré alors que les règles d'exploitation ne le permettaient pas. Un document de conduite erroné est à l'origine de cet écart.

Pour contrôler la réaction nucléaire dans le coeur du réacteur, l'industriel dispose de deux moyens principaux :

- ajuster la concentration en bore dans l'eau du circuit primaire, le bore ayant la propriété d'absorber les neutrons produits par la réaction nucléaire ;

- introduire des grappes de commande dans le coeur ou les en retirer ; ces grappes de commande contiennent des matériaux absorbant les neutrons.

Pendant certaines phases d'arrêt du réacteur, il faut maintenir certaines de ces grappes suffisamment hors du coeur pour que leur chute puisse étouffer efficacement la réaction nucléaire en cas de déclenchement des mécanismes de protection.

Les procédures de conduite utilisées ne mentionnaient pas que l'insertion de certaines grappes de commande ne peut être réalisée que dans des conditions particulières d'essais, et ceci sous réserve de la mise en place de mesures compensatoires et de comptabilisation stricte des événements générés par ces manoeuvres.

En raison de l'existence de ces procédures inadéquates qui ont conduit à plusieurs reprises à ne pas respecter les règles générales d'exploitation, l'incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie