Réacteur 5 Non-identification de l'indisponibilité des chaînes sources

Publié le 30/12/2001

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 30 décembre 2001, alors que le réacteur était en cours de repli à la suite d'une fuite de vapeur au niveau de la turbine, les chaînes sources ont été rendues indisponibles durant 5 heures sans que la conduite à tenir associée, prévue par les spécifications techniques d'exploitation, soit respectée.

L'exploitant doit surveiller en permanence le flux des neutrons émis par le coeur du réacteur pour pouvoir contrôler toute augmentation intempestive de puissance. Il dispose pour cela de divers moyens de mesure : les chaînes de puissance utilisées en fonctionnement normal, les chaînes intermédiaires utilisées lors du démarrage du réacteur, et les chaînes sources capables de mesurer de très faibles flux lorsque le réacteur est à l'arrêt.

L'indisponibilité des chaînes sources était liée à la défaillance d'une chaîne intermédiaire lors de la baisse de puissance. Elle n'a pas été identifiée par les opérateurs et la conduite à tenir n'a pas été respectée.

Cet incident n'a pas eu de conséquence réelle sur la sûreté du réacteur. Toutefois, il met en évidence un non-respect des spécifications techniques d'exploitation applicables au réacteur.

Afin de compléter l'analyse réalisée par l'exploitant, l'Autorité de sûreté nucléaire a effectué une inspection sur cet incident le 5 février 2002. Cette inspection a permis de mieux comprendre la chronologie des événements et les causes de l'incident. Cet incident avait été classé, le 2 janvier, par l'exploitant, au niveau 0 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES ; l'Autorité de sûreté nucléaire a décidé son reclassement au niveau 1 de cette même échelle.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie