Réacteur 5 Implantation erronée de paramètres dans l'ébulliomètre

Publié le 02/01/2004

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 29 mai 2003, alors que le réacteur 5 de la centrale nucléaire de Gravelines est en cours de redémarrage après un arrêt pour maintenance et rechargement de combustible, l'interprétation erronée de résultats d'essais conduit l'exploitant à modifier les paramètres de l'ébulliomètre.

L'ébulliomètre est un calculateur utilisé en situation post-accidentelle. Il permet de mesurer le niveau d'eau dans la cuve du réacteur, ainsi que l'écart entre la température de l'eau de la cuve et la température d'ébullition à la pression correspondante.

L'introduction de paramètres erronés aurait pu conduire à un échec des procédures de conduite post-accidentelle en cas d'utilisation de ces dernières.

Une nouvelle analyse de l'exploitant le 30 mai 2003 a permis de mettre le problème en évidence et de revenir à une situation correcte. Toutefois, le réacteur a fonctionné pendant presque une journée avec un ébulliomètre défiabilisé.

En première approche, l'exploitant avait proposé de classer cet incident au niveau 0 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES. Puis, il a admis son reclassement au niveau 1, après analyse par l'Autorité de sûreté nucléaire.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie