Réacteur 5 Débordement de la piscine du réacteur

Publié le 07/09/2000

Centrale nucléaire du Bugey Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 7 septembre, alors que le réacteur était à l'arrêt, en cours de rechargement, un dégagement d'air provenant d'un réservoir du circuit d'injection de sécurité s'est produit dans la cuve de ce dernier. Cette bulle d'air a provoqué un débordement de l'eau de la piscine du réacteur.

Le circuit d'injection de sécurité permet, en cas d'accident (par exemple, une fuite importante du circuit primaire du réacteur) d'introduire de l'eau borée sous haute pression dans celui-ci, afin d'étouffer la réaction nucléaire et d'assurer le refroidissement du coeur. Ce circuit comprend notamment trois réservoirs contenant de l'eau borée en fonctionnement normal, qui se vident automatiquement dans le circuit primaire en cas d'accident. Ces réservoirs sont munis de vannes destinées à éviter leur vidange intempestive dans le circuit primaire.

Une des trois vannes a fait l'objet d'un essai périodique d'ouverture, alors que le réservoir correspondant avait été malencontreusement pressurisé à l'air. L'air sous pression s'est alors immédiatement engouffré dans la cuve du réacteur et a provoqué le débordement de la piscine. Environ 8 à 15 m3 d'eau se sont répandus dans le bâtiment réacteur.

Les 42 intervenants qui travaillaient à ce moment-là dans le bâtiment réacteur ont été immédiatement évacués. Les examens qu'ils ont subis n'ont pas mis en évidence de contamination interne. Un seul de ces intervenants était légèrement contaminé extérieurement sur ses vêtements.

L'exploitant a entrepris le déchargement du réacteur afin de vérifier qu'aucun élément combustible n'a été endommagé. Il a également décidé de procéder à un examen de tous les matériels et équipements ayant été en contact avec l'eau borée qui a débordé.

En raison du manque de culture de sûreté dans l'organisation des essais associés à cette intervention, mis en évidence lors de l'inspection réalisée le 8 septembre par l'Autorité de sûreté nucléaire, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie