Réacteur 2 Système important pour la sûreté indisponible sur le réacteur dans le cadre de l'arrêt pour rechargement

Publié le 01/10/2004

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 14 septembre, lors de tests d'étanchéité des traversées enceinte, les opérateurs rendent simultanément indisponibles les 2 voies d'injection de sécurité basse pression, contrairement aux règles des spécifications techniques d'exploitation.

La tranche 2 est en cours de refroidissement et de dépressurisation afin de passer en arrêt. Lorsque le circuit primaire est à une pression de 25 bars, les opérateurs doivent réaliser des tests afin de vérifier l'étanchéité des traversées enceinte. Dans ce cadre là, les opérateurs ont fermé par erreur 2 vannes qui permettent l'injection de sécurité à basse pression dans le coeur. L'ingénieur sûreté a découvert cet écart aux spécifications techniques d'exploitation dans le cadre de son analyse sûreté quotidienne 6 heures après la fermeture des vannes. Celles-ci ont été rouvertes immédiatement.

Le circuit d'injection de sécurité permet, en cas d'accident, par exemple une fuite importante du circuit primaire du réacteur, d'introduire de l'eau borée dans celui-ci afin de compenser la fuite et d'assurer le refroidissement du coeur.

Une traversée enceinte est une ouverture qui permet le passage de câbles ou de tuyauterie au travers de l'enceinte de confinement du réacteur.

Cet incident n'a eu aucune conséquence sur le fonctionnement de l'installation. Cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie