Réacteur 2 Non-respect des spécifications techniques d'exploitation en cas de cumul d'indisponibilités de matériels

Publié le 17/04/2002

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 17 avril, l'exploitant du réacteur 2 'a pas entrepris l'arrêt de son installation dans le délai d'une heure imposé par les spécifications techniques d'exploitation, alors que plusieurs matériels, dont le boremètre, étaient indisponibles.

Les spécifications techniques d'exploitation sont un recueil de règles approuvées par l'Autorité de sûreté, qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l'installation. Elles prévoient l'arrêt du réacteur dans un délai donné en cas de sortie de ce domaine, en particulier lorsque trop de matériels sont indisponibles.

Le boremètre, qui mesure la valeur de la concentration en bore dans le circuit primaire, faisait partie des matériels indisponibles. Le bore est un corps ayant la propriété d'absorber les neutrons produits par la réaction nucléaire. Il est mélangé à l'eau du circuit primaire et permet de contrôler et, le cas échéant, d'arrêter la réaction nucléaire.

Le 18 avril, l'indisponibilité du boremètre a été découverte tardivement par l'exploitant, qui avait une mauvaise connaissance du critère de déclaration associé. Cette indisponibilité s'est révélée, a posteriori, remonter au 17 avril 2002. A cette date, au vu du nombre de matériels indisponibles, l'exploitant aurait dû procéder à l'arrêt du réacteur dans un délai d'une heure en application des spécifications techniques d'exploitation.

Cet incident n'a pas eu de conséquences, ni sur l'environnement, ni sur la santé des travailleurs ou du public. Néanmoins, en raison du non-respect des règles d'exploitation, il a été classé par l'Autorité de sûreté nucléaire au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires (INES).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie