Réacteur 2 Indisponibilité du boremètre

Publié le 22/12/2001

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

EDF a informé l'Autorité de sûreté nucléaire que, dans le cadre de la réalisation d'un essai périodique, le boremètre a été rendu indisponible pendant 19 minutes alors qu'il était requis dans la configuration du réacteur.

A la fin d'un arrêt pour rechargement, il doit être procédé à un essai périodique qui mesure le temps de chute des grappes de commande, afin de vérifier que celles-ci remplissent correctement leur rôle en cas de besoin. Tant que cet essai n'a pas été réalisé, les spécifications techniques d'exploitation imposent un certain nombre de contraintes particulières, parmi lesquelles figure la disponibilité du boremètre.

Le 28 septembre 2001, alors que l'essai de mesure du temps de chute de grappes de commande n'avait pas été fait, la centrale de Cruas a réalisé un essai du dispositif d'isolement de l'enceinte, rendant indisponible le boremètre. Les spécifications techniques d'exploitation n'ont pas été respectées pendant près de 20 minutes.

Par le passé, la centrale nucléaire de Cruas réalisait l'essai du dispositif d'isolement de l'enceinte après l'essai du temps de chute de grappes, ce qui garantissait le respect des spécifications techniques d'exploitation. Une analyse de sûreté menée en début d'année par la centrale avait estimé que les deux essais pouvaient être menés conjointement, sans détecter le non-respect de règles d'exploitation qui en découlait. L'examen de cette analyse a montré qu'elle avait été menée de façon incomplète.

Cet incident n'a pas eu de conséquences réelles sur la sûreté du réacteur. Compte tenu qu'il trouve son origine dans la réalisation incomplète d'une analyse de sûreté, validée par la hiérarchie de la centrale, il a été reclassé par l'Autorité de sûreté nucléaire au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires (INES).

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie