Réacteur 2 Découverte de nouveaux défauts dans la cuve du réacteur 2 de lors de la visite décennale

Publié le 07/04/2008

Centrale nucléaire du Tricastin Réacteurs de 900 MWe - EDF

A la suite de contrôles réalisés lors de la deuxième visite décennale, EDF a informé l’Autorité de sûreté nucléaire de la découverte de défauts métallurgiques situés sous le revêtement intérieur en acier inoxydable de la cuve du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut –Rhin).

Les résultats de ces contrôles ont été présentés par EDF le 17 octobre. Ils font apparaître cinq défauts allant jusqu’à 10 mm de profondeur pour une épaisseur de métal de 200 millimètres. Ces défauts se situent dans une zone de la cuve soumise au vieillissement par irradiation.

La cuve du réacteur, construite en acier, enferme le combustible où se produit la réaction nucléaire.

Les investigations menées à ce stade conduisent l’Autorité de sûreté à faire le lien entre ces défauts et ceux qui avaient été mis en évidence sur le réacteur n°1 de la centrale du Tricastin. En effet, la cuve de Fessenheim 2 faisait partie des six cuves de réacteur qui n’avaient pas encore été contrôlées de manière complète. Il ressort des analyses menées que :
· Comme les défauts de Tricastin 1, ces défauts proviennent, d’une conjonction, lors de la fabrication, de conditions métallurgiques et de réalisation défavorables.
· Compte tenu des caractéristiques propres à la cuve de Fessenheim 2 et de leur localisation, les analyses spécifiques menées pour ces défauts concluent qu’ils ne posent pas de problèmes de sûreté à court ou à moyen terme.

L’Autorité de sûreté estime cependant que :
· Une consigne de conduite visant à éviter de se rapprocher de la température minimale autorisée de l’eau injectée en cas d’accident doit être mise en place. Cela permettra de limiter l’ampleur des sollicitations thermiques auxquelles la cuve pourrait être soumise en cas d’accident ;
· L’opportunité d’une nouvelle inspection de cette cuve dans un délai plus court que la période habituelle de dix ans devra être envisagée au vu des résultats qui seront obtenus sur la cuve du Tricastin 1.

L’Autorité de sûreté considère que cet événement correspond à un incident significatif qui devra être déclaré comme tel par EDF.

Compte tenu que ces défauts ne posent pas de problèmes de sûreté à court ou moyen terme, l’incident est classé au niveau 0 de l’échelle INES. .

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 0

Écart