Réacteur 2 Arrêt automatique du réacteur.

Publié le 02/01/2003

Centrale nucléaire de Fessenheim Réacteurs de 900 MWe en attente de démantèlement - EDF

Le 2 janvier 2003 un arrêt automatique du réacteur 2 s'est produit alors que des essais après réparation étaient en cours sur un capteur de débit de vapeur.

 

Pour réaliser ce type d'essais, l'industriel doit utiliser un mode opératoire spécifique de l'état dans lequel se trouve le réacteur (domaine température – pression). Dans le cas présent, les techniciens ont employé un mode opératoire existant au sein de la centrale mais ne correspondant pas à l'état dans lequel se trouvait réellement les installations. Cela a entraîné l'arrêt automatique du réacteur.

 

Etant donné l'insuffisance dans l'analyse menée par l'industriel préalablement à cette intervention, l'Autorité de sûreté nucléaire a classé cette anomalie au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie