Réacteur 2 Accès en zone orange sans autorisation préalable du service de radioprotection

Publié le 09/11/2000

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 9 novembre, alors que le réacteur n°2 était en fonctionnement, deux intervenants d'une entreprise prestataire sont intervenus, pour une opération de maintenance, dans un local classé en zone “orange” sans avoir reçu ni demandé l'autorisation préalable d'accès dans cette zone requise par la réglementation relative à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants.

Afin de protéger les travailleurs des risques liés aux rayonnements ionisants, la réglementation prévoit que les installations nucléaires soient découpées en différentes zones, classées selon les conditions d'exposition radiologique et impose des règles d'accès particulières à chacune de ces zones. Ainsi l'accès aux “zones oranges” où le débit d'équivalent de dose est susceptible d'être compris entre 2 millisievert par heure (mSv/h) et 100 mSv/h nécessite l'accord préalable du service de radioprotection et est réservé aux agents en contrat à durée indéterminée (CDI).

Le 9 novembre, deux intervenants d'une entreprise prestataire, l'un en CDI, l'autre en CDD, ont pénétré pour une opération de maintenance dans un local identifié par des panneaux d'affichage comme une “zone orange”. Après avoir contrôlé les conditions d'exposition radiologique de leur aire de travail, mesuré un débit d'équivalent de dose de 0,4 mSv/h et estimé que cette aire pouvait être considérée comme une zone “jaune” plutôt que “orange” ils ont procédé à l'opération prévue, d'une durée de 45 minutes. A l'issue de l'opération ils se sont interrogés sur leur choix et en ont informé la direction du site.

Cet incident n'a pas eu de conséquences ni sur l'environnement, ni sur la santé des travailleurs ou du public. La dose reçue par les agents a été de l'ordre de 0,3 mSv à comparer à la limite annuelle réglementaire européenne de 20 mSv/an.

Du fait d'une insuffisance dans la préparation par EDF de l'intervention et d'un manquement aux règles d'accès en zone “orange”, cet incident a néanmoins été considéré comme significatif et il a été classé au niveau 0 de l'échelle internationale des événements nucléaires (INES).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 0

Écart