Réacteur 1 Ouverture de deux vannes assurant l'étanchéité de l'enceinte dans un état non autorisé par les spécifications techniques d'exploitation

Publié le 25/11/2003

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 11 novembre 2003, lors de la réalisation d'un essai ayant pour but de vérifier la fermeture automatique des vannes assurant l'étanchéité de l'enceinte, l'opérateur a ouvert les vannes EBA 002 et 003 VA (vannes se trouvant à l'intérieur de l'enceinte) pendant cinq minutes dans un état non autorisé par les spécifications techniques d'exploitation.

L'enceinte de confinement du réacteur est un bâtiment en béton à l'intérieur duquel se trouvent la cuve, le coeur du réacteur, les générateurs de vapeur et le pressuriseur. Elle constitue la troisième barrière existant entre les produits radioactifs contenus dans le coeur du réacteur et l'environnement (la première barrière est la gaine du combustible, la deuxième est le circuit primaire). Elle est destinée, en cas d'accident, à retenir les produits radioactifs qui seraient libérés lors d'une rupture du circuit primaire. De nombreuses canalisations traversent cette enceinte. Des vannes, situées de part et d'autre de la paroi de béton, permettent d'obturer chacune des canalisations lorsque les spécifications techniques, les procédures de conduite ou la situation exigent l'étanchéité complète de l'enceinte.

Le 8 novembre 2002, le CNPE de Civaux avait déclaré un événement significatif pour la sûreté pour un écart documentaire concernant cet essai. A cette date, il avait été décidé de réaliser les essais vannes fermées et la procédure d'essai avait été modifiée afin de tester les signaux d'ouverture et de fermeture sans manoeuvrer les vannes.

Le retour d'expérience de cet événement n'a pas été totalement intégré et l'opérateur a manoeuvré les vannes lors de l'essai du 11 novembre 2003.

Cet incident a été classé par l'Autorité de sûreté nucléaire, sur proposition du CNPE, au niveau 1 de l'échelle INES pour lacunes dans la culture de sûreté.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie