Poursuite de l’épreuve hydraulique décennale du Circuit Primaire Principal du réacteur n°B3 malgré un écart de qualification du procédé d'écoute acoustique

Publié le 21/12/2009

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Lors de l’épreuve hydraulique décennale du Circuit Primaire Principal (CPP) du réacteur n°B3 du CNPE de Chinon, le 13 octobre 2009, un écart de qualification du procédé d’écoute acoustique pour la cuve n’a pas été traité par l’exploitant avant la visite réglementaire de l’ASN.

Le CPP est un circuit fermé, contenant l’eau sous pression. Cette eau s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles. Dans les générateurs de vapeur, elle cède la chaleur acquise à l’eau du circuit secondaire, qui est ainsi vaporisée. Cette vapeur secondaire est destinée à entraîner le groupe turboalternateur. L’eau du circuit primaire est mise en mouvement par trois pompes dites « pompes primaires ».

Conformément à la réglementation, les CPP doivent être requalifiés au moins tous les 10 ans. L’objectif de la requalification, prononcée par l’ASN, est de s’assurer de l’aptitude du CPP à être exploité pour les 10 prochaines années. Elle comporte une épreuve hydraulique du CPP, pendant laquelle la pression à l’intérieur du CPP est portée à 1,2 fois la pression d’exploitation habituelle. A ce palier d’épreuve, conformément à la réglementation, toutes les parties du CPP doivent être inspectées visuellement par les inspecteurs de l’ASN, pour détecter tout désordre éventuel (fuite, déformation, traces…). Certaines parties du CPP (cuve et pressuriseur) ne sont pas visibles complètement pendant l’épreuve, car les zones correspondantes sont inaccessibles. A titre compensatoire, un procédé qualifié d’écoute acoustique est mis en œuvre par l’exploitant, afin de détecter d’éventuelles fuites sur ces parties.

L’épreuve hydraulique du Circuit Primaire Principal (CPP) du réacteur n°B3 du CNPE de Chinon a eu lieu le 13 octobre 2009 alors que l’ASN n’avait pas été informée que les conditions de réalisation de l’écoute acoustique sur la cuve n’étaient pas celles ayant permis sa qualification. Pour remédier à l’écart de qualification du procédé d’écoute acoustique pour la cuve, l’exploitant a proposé a posteriori à l’ASN un programme de contrôles complémentaires que l’ASN a accepté.

En raison de l’absence de traitement en temps réel de cet écart, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie