Non respect du critère de débit de fuite du circuit primaire principal lors de prélèvements d’échantillons d’eau pour analyse

Publié le 01/08/2014

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 13 janvier 2014, la centrale de Chinon a déclaré un évènement significatif pour la sûreté en raison du non respect du critère de débit de fuite du circuit primaire principal du réacteur n° 1, lors d’opérations de prélèvement d’eau effectuées les 3 et 8 janvier 2014. Cet évènement résulte de la défaillance d’une vanne, qui a engendré un débit de fuite supérieur à celui autorisé par les règles d’exploitation.

Sur un réacteur à eau pressurisée, le refroidissement du combustible est assuré par un circuit primaire fermé contenant de l'eau sous pression. Un circuit d’échantillonnage, connecté au circuit primaire, permet de prélever des échantillons afin de les analyser et de déterminer leurs caractéristiques chimiques et radiochimiques.

Le 8 janvier 2014, un prélèvement d’eau du circuit primaire est réalisé dans le cadre des contrôles hebdomadaires réglementaires. La manœuvre des vannes du circuit d’échantillonnage provoque alors une fuite qui n’est détectée par le service conduite que vingt minutes plus tard. Le prélèvement est alors immédiatement stoppé.

Les investigations ont conclu que la fuite était du à la défaillance d’une vanne de régulation du débit du circuit d’échantillonnage. Elles ont également révélé que cette vanne avait fait l’objet, lors du précédent prélèvement une semaine auparavant, d’un signalement pour « bruit anormal ». Une analyse menée par l’exploitant a démontré que le prélèvement du 3 janvier 2014 avait donné lieu à une fuite similaire, qui n’avait pas été détectée.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur l’installation, les travailleurs ou l’environnement.

Cet événement a été déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire au niveau 0 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES le 13 janvier 2014. En raison de sa détection tardive et de sa répétitivité, cet événement a été reclassé le 30 juillet 2014 au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie