Non-respect des spécifications techniques d’exploitation

Publié le 16/02/2017

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 26 janvier 2017 l’exploitant de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine constate un dysfonctionnement lors d’un essai périodique sur un matériel d’alimentation électrique d’ultime secours. Après une intervention de maintenance celui-ci est considéré à nouveau disponible le 28 janvier malgré une singularité observée sur une mesure, dont les équipes de maintenance ne considèrent alors pas qu’elle remet en cause le fonctionnement de l’équipement.

Le 30 janvier une seconde analyse de cette singularité conduit l’exploitant à considérer que celle-ci est bien susceptible de remettre en cause le bon fonctionnement du système. Une nouvelle intervention de maintenance permettra de réparer le matériel de façon totalement satisfaisante et de le rendre à nouveau complètement opérationnel le 2 février. A posteriori l’exploitant a constaté que la durée totale d’indisponibilité de ce matériel a été supérieure aux sept jours autorisés par les spécifications techniques d’exploitation.

Le système concerné permet en cas de défaillance des alimentations électriques principales et des groupes électrogènes de secours d’assurer une alimentation électrique minimale. Notamment il alimente en électricité la salle de commande et contribue à assurer l’intégrité du circuit primaire. En cas de défaillance de cette alimentation électrique de sauvegarde, il existe une autre source électrique susceptible de se substituer à celle-ci.

Cet incident n’a pas eu de conséquence réelle sur la sûreté de l’installation.

En raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie