Non-respect des spécifications techniques d'exploitation

Publié le 08/09/2006

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 21 août 2006, l'exploitant de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire n'a pas respecté la conduite à tenir prescrite par les spécifications techniques d'exploitation lorsqu'un des capteurs de mesure de la puissance du coeur est indisponible.

Sur un réacteur à eau pressurisée, il existe deux instrumentations de mesure de la puissance nucléaire :

  • le premier système, appelé RPN, est constitué de quatre capteurs de mesure, situés le long de la cuve, qui permettent de connaître en continu le niveau et la distribution de puissance le long des assemblages combustibles ;
  • le deuxième système, appelé RIC, permet ponctuellement de dresser une carte plus précise de la distribution de puissance par insertion temporaire dans le coeur du réacteur de capteurs mobiles dans un certain nombre de canaux.

Le 21 août 2006, l'un des quatre capteurs du premier système (RPN) a été déclaré indisponible suite à la défaillance d'un composant électronique. En application des spécifications techniques d'exploitation, l'exploitant aurait dû réaliser sous huit heures une cartographie du flux nucléaire par le deuxième système (RIC). Or, il se trouve que ce dernier était également indisponible suite à des dysfonctionnements informatiques et matériels.

La chaîne de mesure extérieure (RPN) a été réparée et rendue disponible environ 3 heures et demie après l'arrivée à échéance du délai. Durant ce laps de temps, l'exploitant a choisi, après analyse technique, de stabiliser sa puissance pour éviter d'induire des déséquilibres de flux dans le coeur du réacteur.

L'autorité de sûreté nucléaire a décidé de classer cet incident au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie