Non-respect des spécifications techniques d'exploitation sur le réacteur 2

Publié le 14/04/2000

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 14 avril, alors que le volume d'eau présent dans le réservoir du circuit d'alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) du réacteur 2 était inférieur au volume requis par les spécifications techniques d'exploitation, la conduite à tenir n'a pas été respectée.

Lorsque le réacteur est à l'arrêt ou fonctionne à très faible puissance, les générateurs de vapeur sont alimentés par le circuit d'alimentation de secours des générateurs de vapeur. Ce circuit est équipé d'un réservoir dont le volume est calculé pour permettre de ramener la tranche dans un état sûr dans les conditions les plus pénalisantes. Les spécifications techniques d'exploitation précisent le volume minimum à maintenir en permanence dans ce réservoir ainsi que la conduite à tenir en cas de franchissement de cette limite.

Le 14 avril, alors que le réacteur 2 était en cours de démarrage à 2% de puissance, le volume du réservoir ASG est passé sous la limite imposée par les spécifications techniques d'exploitation en raison d'un arrêt du circuit destiné à assurer sa réalimentation. Après apparition de l'alarme et analyse, l'exploitant a engagé le repli du réacteur pour le ramener dans un état conforme aux STE. Cet incident avait alors été classé au niveau 0.

L'analyse détaillée de l'incident menée par l'exploitant a permis de découvrir que le délai qui s'était écoulé entre l'apparition de l'alarme et le retour à un état conforme était supérieur aux prescriptions (2h30 au lieu de 2h00). En conséquence, cet incident a été reclassé au niveau 1 de l'échelle INES pour non-respect des spécifications techniques d'exploitation.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie