Non respect des spécifications techniques d’exploitation relatives à l’isolement de l’enceinte de confinement du réacteur B3 de la centrale nucléaire de Chinon

Publié le 14/10/2014

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 6 octobre 2014, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chinon déclare à l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté relatif à l’ouverture d’une vanne d’isolement d’une traversée de l’enceinte de confinement dans des circonstances où cela n’était pas autorisé par les règles générales d’exploitation.

L’enceinte de confinement est un bâtiment en béton, aussi appelé « bâtiment réacteur ». Elle contient l’ensemble du circuit primaire et ses éléments : la cuve et le cœur du réacteur, les générateurs de vapeur et le pressuriseur. Elle constitue la troisième des trois barrières de confinement. Ces barrières s’interposent entre les produits radioactifs contenus dans le cœur du réacteur et l'environnement. La première barrière est la gaine du combustible, la deuxième est le circuit primaire.

La troisième barrière est destinée, en cas d'accident, à retenir les produits radioactifs qui seraient libérés lors d'une rupture du circuit primaire. De nombreuses ouvertures, appelées « traversées » permettent le passage de tuyauteries et de câbles nécessaires au fonctionnement du réacteur. Ces traversées sont isolables de part et d’autre de la paroi. Le double isolement est requis lorsque les règles générales d’exploitation, les procédures de conduite ou la situation exigent l’étanchéité complète de l’enceinte.

Le 30 septembre 2014, le réacteur B3 de la centrale nucléaire de Chinon est en arrêt programmé pour rechargement du combustible. En début de quart de nuit, un opérateur en salle de commandes confond deux boutons voisins et n’ouvre pas le robinet qu’il devait effectivement manoeuvrer. L’écart n’est pas détecté immédiatement.

Le 1er octobre 2014 à 6h28, l’équipe de nuit réalise ses contrôles de fin de quart, en salle de commandes, et détecte l’écart sur la position du robinet, qui est l’un des deux organes d’isolement d’une traversée enceinte du système de ventilation du bâtiment réacteur. Ce système est à l’arrêt, et le double isolement de ses traversées est requis par les règles générales d’exploitation.

Le confinement est cependant resté assuré dans la mesure où la seconde vanne d’isolement de cette traversée était fermée.

Cet évènement n’a pas eu de conséquences sur les installations, les travailleurs ou l’environnement. Il a été classé au niveau 1 de l’échelle INES en raison du non respect des spécifications techniques d’exploitation.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie