Non-respect des règles générales d’exploitation sur les délais d’amorçage de la mise à l’arrêt du réacteur

Publié le 22/04/2011

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 14 avril, le réacteur n° 3 est en phase de redémarrage dans le cadre de l’arrêt programmé pour rechargement en combustible et opérations de maintenance. Lors de la réalisation d’un essai périodique, l'exploitant n’a pas respecté les délais de mise à l’arrêt fixés par les règles générales d’exploitation (RGE) en cas de cumul d’indisponibilités de matériels importants pour la sûreté.

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’Autorité de sûreté nucléaire, qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation. Les essais périodiques sont réalisés régulièrement afin de tester la disponibilité et le bon fonctionnement des matériels importants pour la sûreté des réacteurs.

Lors de la réalisation d'un essai périodique, une vanne du système d’injection sécurité n'a pas fonctionné correctement et ce dysfonctionnement est venu s’ajouter à une autre indisponibilité en cours sur le système d’isolement de l’enceinte. La règle de cumul fixée en pareil cas par les RGE impose de débuter la mise à l’arrêt du réacteur sous un délai d’une heure. Toutefois, l’analyse de la règle de cumul applicable n’a été correctement effectuée par l’exploitant qu’après ce délai.

L’exploitant a engagé la mise à l’arrêt du réacteur tel que demandé par les RGE.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Toutefois, cet événement, en raison du non respect des règles générales d’exploitation, a été classé au niveau 1 de l’échelle INES par l’ASN.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie