Non-respect des règles générales d’exploitation relatives à l’indisponibilité d’un capteur participant au système de protection du réacteur 5

Publié le 28/06/2017

Centrale nucléaire du Bugey Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 21 juin 2017, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif  pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité d’un capteur de mesure de pression de la vapeur alimentant la turbine du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey.

Sur les réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey, plusieurs capteurs surveillent en permanence les paramètres de fonctionnement de la turbine dont la pression de la vapeur qui l’alimente. Les informations délivrées par ces capteurs sont utilisées à la fois par les systèmes de régulation permettant le pilotage du réacteur et également par les systèmes de protection du cœur du réacteur. Une évolution anormale de ces paramètres peut alors conduire à activer le signal d’arrêt automatique du réacteur.

Le réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey est à l’arrêt pour maintenance programmée et rechargement en combustible depuis le 27 août 2015.

Le 19 juin 2017, EDF a détecté que l’un des capteurs de mesure de pression de la vapeur à l’entrée de la turbine du réacteur 5 fournissait des indications erronées. En procédant au diagnostic pour rechercher la cause de cette indisponibilité, EDF a identifié un mauvais réglage de ce capteur.

Ce capteur de mesure de pression de la vapeur à l’entrée de la turbine est utilisé notamment par le système de protection du réacteur. Dans le cadre des opérations de redémarrage, ce capteur aurait dû être opérationnel à compter du 17 juin 2017, date à laquelle une nouvelle étape dans le processus de redémarrage a été validée par les équipes de la centrale nucléaire du Bugey. Compte-tenu de l’indisponibilité du capteur, cette étape n’aurait pas dû être validée par EDF.

Toutefois, dans la mesure où le réacteur était dans un état où la turbine n’est pas encore alimentée en vapeur, l’indisponibilité du capteur n’a pas eu d’impact sur les installations.

Dès la détection de l’écart, EDF a procédé au remplacement du capteur.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

Eu égard à la détection tardive de cette indisponibilité, EDF a classé cet évènement au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie