Non respect d'une règle d'essais sur un système de sauvegarde

Publié le 05/06/2008

Centrale nucléaire de Chooz B Réacteurs de 1450 MWe - EDF

A trois reprises, lors des essais périodiques sur les systèmes d'injection de sécurité et d'aspersion enceinte, la durée maximale d'indisponibilité de ces deux systèmes a été dépassée.

Ces systèmes de sécurité ont pour fonction d'assurer le refroidissement du réacteur et de son enceinte en cas d'accident. Au cours des tests effectués périodiquement, les règles d'essais prescrivent que ces systèmes ne doivent pas être indisponibles pendant plus d'une heure. Or, durant les tests effectués les 23 mars 2008 et 1er mai 2008 sur la tranche 2 ainsi que le 1er avril 2008 sur la tranche 1, ces systèmes ont été indisponibles pendant plus d'une heure avec des dépassements compris entre trois et trente deux minutes.

Cet incident est lié à un défaut d'organisation et d'assurance de la qualité dans la réalisation des essais périodiques et l'application des règles prescriptives associées, ayant conduit à une transgression des règles d'exploitation.

Ces systèmes d'injection de sécurité et d'aspersion enceinte sont doublés sur deux voies distinctes. Une seule voie suffit à assurer à elle seule le refroidissement du réacteur et de son enceinte en cas d'accident. Ainsi compte tenu que les trois indisponibilités n'ont concerné qu'une seule des deux voies, et que le temps de remise en fonction de la voie indisponible a été faible, les conséquences potentielles de cet incident sont quasi nulles. Cet incident a malgré tout conduit à un affaiblissement de la sûreté de l'installation et s'est renouvelé à trois reprises sur un mois d'intervalle.

En raison du non-respect d'une règle générale d'exploitation et de lacune dans la culture de sûreté, l'ASN a décidé de classer cet évènement au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie