Détection tardive de la non-conformité des paramètres d’un capteur de pression du groupe turbo alternateur

Publié le 16/07/2015

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 9 juillet 2015, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif relatif à la détection tardive du paramétrage incorrect d’un capteur de pression nécessaire au fonctionnement d’un dispositif de protection du réacteur, qui constitue un écart aux règles générales d’exploitation (RGE).

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées.

Le 26 mai 2015, dans le cadre d’essais périodiques, EDF a réalisé une évaluation de la puissance thermique dégagée par le cœur du réacteur. Au vu du résultat obtenu, EDF a modifié le paramétrage de l’un des capteurs de pression du groupe turbo-alternateur.

Le 24 juin 2015, EDF a réalisé de nouveau cette évaluation et a identifié une non-conformité du système de collecte des données. EDF a corrigé cette non-conformité le jour même et a conduit une analyse pour déterminer les paramètres à contrôler en conséquence. La vérification du capteur dont le réglage avait été modifié le 26 mai 2015 a été réalisée le 2 juillet 2015 et a montré que le paramétrage de ce capteur était incorrect. Cette situation a conduit EDF à considérer que les règles générales d’exploitation (RGE) n’avaient pas été respectées depuis le 26 mai 2015. Cet écart aux RGE a ainsi été détecté tardivement.

Les capteurs de pression du groupe turbo-alternateur permettent le suivi de la pression dans la turbine et contribuent au fonctionnement du système de protection destiné à déclencher l’arrêt automatique du réacteur si cette pression dérive.

Malgré l’indisponibilité du capteur concerné, d’autres capteurs de mesure auraient permis de détecter une dérive de la pression et le déclenchement consécutif de l’arrêt automatique du réacteur.

Dès la détection de l’écart, EDF a immédiatement remis en conformité le capteur concerné.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Toutefois, en raison du caractère tardif de sa détection, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie