Non-conformité d’un mode opératoire d’essais périodiques applicable aux 4 réacteurs pendant deux ans

Publié le 01/06/2011

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 18 mai, un essai périodique programmé est réalisé afin de vérifier le bon fonctionnement d’une alarme en salle de commande. Le nouveau mode opératoire utilisé a permis de mettre en évidence que les précédents tests étaient inadaptés au contrôle de l’apparition de l’alarme.

Les règles générales d’exploitation (RGE) définissent notamment les essais périodiques qui doivent être réalisés régulièrement afin de tester la disponibilité et le bon fonctionnement des matériels importants pour la sûreté des réacteurs. Des modes opératoires sont rédigés afin de faire réaliser ces essais périodiques par les opérateurs sur le terrain.

Lors de la réalisation d'un essai périodique avec un nouveau mode opératoire, EDF a constaté qu’il était impossible de vérifier depuis deux ans l’apparition d’une alarme en salle de commande avec le mode opératoire précédemment utilisé sur les quatre réacteurs.

L’alarme a toutefois été opérationnelle durant cette période et serait apparue en cas de sollicitation de la chaîne de mesure à laquelle elle était connectée.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Toutefois, cet événement, en raison du non respect des règles générales d’exploitation sur les quatre réacteurs et de la détection tardive de cette anomalie, a été classé au niveau 1 de l’échelle INES par l’ASN.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie