Mauvais tarage de soupapes sur le Générateur de vapeur n°1

Publié le 17/04/2008

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 29 mars 2008, les agents de la centrale nucléaire de Paluel ont réalisé, sur le réacteur n°2, un contrôle périodique du tarage des soupapes situées en aval du générateur de vapeur n°1 (soupapes VVP). Un usage inadapté du banc de mesure et le non respect de la procédure d'intervention ont engendré un mauvais réglage des soupapes qui a conduit EDF à replier le réacteur concerné dans un état sûr par application des règles générales d'exploitation (RGE).

Le générateur de vapeur (GV) est un échangeur thermique entre l'eau du circuit primaire portée à haute température (320°C) et pression élevée (155 bars) dans le coeur du réacteur, et l'eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Les réacteurs à eau sous pression de 1300 MWe comportent quatre générateurs de vapeur.

Le circuit de Vapeur Vive Principale (VVP) comprend quatre lignes. Chacune achemine la vapeur produite par un générateur de vapeur hors du bâtiment réacteur vers la salle des machines où se trouve la turbine. Chaque ligne est protégée contre les surpressions par 7 soupapes de sûreté dites soupapes VVP.

Les règles générales d'exploitation (RGE) sont un recueil de règles approuvées par l'Autorité de sûreté nucléaire, qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l'installation.

Le 29 mars 2008, le contrôle de tarage effectué par les agents de la centrale nucléaire de Paluel a été réalisé avec un banc de tarage ayant subi une modification dont l'impact n'avait pas été évalué. Cette modification matérielle a engendré une erreur de mesure et la reprise du réglage des soupapes. D'autre part, les intervenants n'ont pas respecté la procédure qui impose d'effectuer la mesure sur l'ensemble des 7 soupapes d'un GV avant de décider s'il est nécessaire de régler l'une d'elles. Le respect de cette disposition aurait du permettre aux intervenants de s'apercevoir de la défectuosité du banc de mesure avant de modifier le tarage des soupapes. Au total, le réglage de 6 des 7 soupapes du GV n°1 a ainsi été modifié ce qui a eu pour conséquence de les rendre indisponibles.

Les RGE imposent qu'en cas d'indisponibilité de plus de 2 soupapes, le repli du réacteur soit entamé sous 8 heures. La conduite à tenir a bien été respectée dès la détection de l'écart mais le délai de repli a été dépassé de quelques heures.

En raison du non-respect des règles générales d'exploitation, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie