Mauvais réglage d'une alarme

Publié le 14/01/2002

Centrale nucléaire de Saint-Alban Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 14 janvier 2002, lors d'un essai périodique, EDF a constaté qu'une alarme sur le système de contrôle de la concentration en bore du fluide primaire était mal réglée.

Le bore est un corps ayant la propriété d'absorber les neutrons produits par la réaction nucléaire. Il est mélangé à l'eau du circuit primaire et permet de contrôler et, le cas échéant, d'arrêter la réaction nucléaire.

Un dispositif mesure en permanence la teneur en bore du fluide primaire, et est doté d'une alarme permettant de détecter une baisse anormale de cette concentration. Suite à l'application d'une procédure inadaptée, cette alarme avait été réglée à une valeur supérieure à la valeur requise.

Bien que cette anomalie n'ait eu aucune conséquence immédiate sur la sûreté elle a été classée au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie