Indisponibilité partielle sur le système d'alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur

Publié le 13/01/2011

Centrale nucléaire de Saint-Alban Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 13 janvier 2011, alors que le réacteur n°2 était en fonctionnement, l’exploitant du centre nucléaire de production d’électricité de Saint-Alban/Saint-Maurice a détecté que le système d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur était partiellement indisponible.

Le système d'alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (système ASG) fournit l'eau nécessaire à l'évacuation de la puissance du réacteur en cas de défaillance partielle ou totale du système d'alimentation normale. Il est également utilisé lors des périodes de démarrage et d'arrêt du réacteur. Il est composé de deux circuits redondants comportant chacun une pompe et une turbopompe. La turbopompe est entraînée par une turbine, elle-même actionnée par de la vapeur prélevée sur les générateurs de vapeur. En cas de perte des alimentations électriques, la turbopompe est en mesure d'assurer à elle seule l'alimentation en eau des générateurs de vapeur.

En cas d’indisponibilité partielle d’une des deux voies du circuit ASG, l'exploitant dispose de 3 jours pour amener le réacteur vers un état dans lequel les générateurs de vapeur ne sont plus utilisés, conformément aux spécifications techniques d’exploitation (STE).

Or, au cours de l’arrêt pour maintenance et rechargement du réacteur n°2 qui s’est déroulé entre octobre et décembre 2010, des vannes réglantes ont subi une maintenance intrusive sans avoir fait l’objet d’une requalification permettant de garantir leur aptitude à remplir leur fonction à la remise en service du réacteur.

Dès détection de l’écart, la requalification fonctionnelle de ces vannes a été réalisée et l’entière disponibilité des deux voies du système ASG a été retrouvée.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

Toutefois, en raison du caractère tardif de la détection de l’écart, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie