Indisponibilité du turbo-alternateur de secours

Publié le 07/06/2012

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 10 mai, alors que le réacteur n° 1 était en phase de redémarrage, après un arrêt programmé pour maintenance et renouvellement partiel du combustible, EDF a mis en évidence une défaillance matérielle sur le turbo-alternateur de secours rendant ce matériel indisponible pendant une durée supérieure à celle permise par les règles générales d’exploitation.

A partir de la vapeur issue du générateur de vapeur, le turbo-alternateur de secours (LLS) alimente, en cas de perte des alimentations électriques, plusieurs systèmes de sauvegarde dont le système assurant l'injection aux joints des pompes primaires.

Dans le cadre de la maintenance programmée pendant l’arrêt du réacteur n° 1, des travaux de maintenance ont eu lieu sur le turbo-alternateur de secours. Ces travaux ont été suivis, conformément à la procédure, par un contrôle final pour vérifier le fonctionnement du turbo-alternateur. Ce contrôle a mis en évidence un écart sur le système de régulation de la vitesse de rotation du LLS, ce qui a nécessité une nouvelle intervention technique avant le redémarrage du réacteur.

A la suite de plusieurs contrôles et réparations infructueuses, plusieurs erreurs de maintenance ont finalement été identifiées. Elles étaient liées d’une part à l’échange standard d’un organe de régulation monté de manière inadaptée en usine, et d’autre part aux réglages effectués lors des différentes interventions. L’analyse des faits a permis de confirmer que ces erreurs étaient à l’origine du dysfonctionnement du système de régulation qui a ainsi généré l’indisponibilité du turboalternateur de secours à partir du 10 mai 2012.

Après avoir procédé aux réparations du système, le fonctionnement du turbo-alternateur de secours a été vérifié et EDF a poursuivi le redémarrage du réacteur.

La durée totale de cette indisponibilité a été de plus de 9 jours alors que les règles générales d’exploitation requièrent une réparation sous 7 jours.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Toutefois, cet événement, en raison du délai de réparation au regard des règles générales d’exploitation, a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie