Indisponibilité des deux voies du circuit d'injection de sécurité

Publié le 03/07/2008

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 4 juin 2008, les dispositifs d'injection de sécurité du réacteur ont été rendus indisponibles alors qu'ils étaient requis par les règles générales d'exploitation.

Le circuit d'injection de sécurité permet, en cas d'accident, d'introduire dans le circuit primaire de l'eau borée sous haute pression afin d'étouffer la réaction nucléaire et d'assurer le refroidissement du coeur. Ce circuit comprend plusieurs lignes d'injection débitant dans le circuit primaire.

Le 2 juin 2008, le réacteur a été arrêté à la suite de la défaillance de son transformateur principal. Le 4 juin 2008, au cours des opérations de mise à l'arrêt du réacteur, l'équipe de conduite a déconnecté de manière anticipée l'ensemble du circuit d'injection de sécurité alors que les règles générales d'exploitation ne le permettaient pas.

Les pompes et les réservoirs du circuit d'injection de sécurité ont été rendus à nouveau opérationnels dès la découverte de l'écart.

L'ASN a réalisé une inspection réactive le 9 juin 2008 afin de mieux comprendre la nature de l'évènement. L'inspection a mis en évidence un manque de robustesse du processus de validation des opérations de déconnexion des équipements, un manque de rigueur dans l'application des procédures ainsi qu'une forte activité des équipes de conduite liée aux arrêts simultanés des deux réacteurs.

Cet événement n'a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l'environnement. Toutefois, compte tenu de la mise en indisponibilité de deux voies d'un système de sauvegarde, l'exploitant a classé cet événement significatif pour la sûreté au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie