Indisponibilité d’une voie du circuit d’eau brute secourue

Publié le 23/08/2010

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 11 août 2010, lors des opérations de redémarrage du réacteur n° 4 après son arrêt pour rechargement, une voie du circuit d’eau brute secourue (SEC) est restée indisponible pendant une durée supérieure à la durée maximale autorisée par les règles générales d’exploitation (RGE).

Le circuit SEC permet de refroidir un autre circuit, appelé circuit de refroidissement intermédiaire, qui assure le refroidissement de tous les circuits et matériels important pour la sûreté du réacteur. Il est constitué de deux voies redondantes, comportant chacune deux pompes et deux échangeurs.

Lors de l’arrêt programmé pour rechargement du réacteur n° 4, des opérations de maintenance ont été réalisées sur plusieurs vannes du circuit d’alimentation en eau du circuit SEC. Ces vannes, situées dans un puits, peuvent être manœuvrées en haut du puits au moyen de commandes à distance. Le 11 août 2010, afin de remettre les circuits en configuration habituelle, les agents du CNPE ont manœuvré ces vannes via les commandes à distance. En raison d’un dysfonctionnement de la commande à distance consécutif aux opérations de maintenance réalisées, une vanne est restée fermée alors qu’elle aurait du s’ouvrir.

Cette configuration a eu pour effet de rendre indisponible une voie du circuit SEC. En raison d’une détection tardive de l’écart, cette voie du circuit SEC a été rendue à nouveau disponible une heure et cinquante cinq minutes plus tard, alors que les RGE demandent, en cas d’indisponibilité d’une voie du circuit SEC pendant une durée supérieure à une heure, de démarrer les procédures de mise à l’arrêt du réacteur.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Toutefois, cet événement ayant entraîné l’indisponibilité temporaire d’une voie du circuit d’eau brute secourue pendant une durée supérieure à la durée maximale autorisée par les RGE, il a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie