Indisponibilité d’une vanne d’un dispositif de sauvegarde du réacteur n°4

Publié le 24/05/2017

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 23 février 2017, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif relatif à la sûreté, à la suite de l’indisponibilité d’une vanne située sur l’un des deux circuits d’aspersion de secours dans l’enceinte du réacteur n°4.

Le circuit d'aspersion de secours dans l'enceinte (EAS) pulvérise, en cas d'accident, de l'eau dans l'enceinte de confinement du réacteur afin d'en diminuer la pression et la température et de piéger l'iode radioactif.

Ce système possède deux voies redondantes, dites voie A et voie B, identiques, indépendantes. Une seule de ces deux voies suffit à remplir l'ensemble des fonctions de sûreté dévolues à ce système de sauvegarde.

Le 21 décembre 2016, lors d’une opération d’exploitation, l’exploitant constate la non ouverture d’une vanne de la voie B du circuit EAS. L’exploitant entreprend alors un diagnostic du fonctionnement de la vanne et plusieurs essais d’ouverture concluants sont réalisés. Par mesure de précaution, l’exploitant remplace l’électrovanne de commande.

Le 23 janvier 2017, le même dysfonctionnement se produit sur la même vanne. L’exploitant décide alors d’engager un démontage complet de l’équipement et de remplacer plusieurs de ses composants.

Après contrôle de ceux-ci, l’exploitant conclut à un mauvais montage de l’actionneur de la vanne lors de la dernière  intervention de maintenance effectuée lors de l’arrêt du réacteur au début 2016 et déclare à l’ASN, le 23 février 2017, un événement significatif relatif à la sûreté de niveau 0.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur l’installation et sur l’environnement.

Le 17 mai 2017, après réexamen de l’évènement, l’exploitant considère, en référence aux critères fixés dans les règles générales d’exploitation, que la vanne n’était pas disponible depuis le dernier constat de bon fonctionnement (le 18 décembre). Aussi, initialement classé au niveau 0 sur l’échelle INES en février 2016, cet évènement a été reclassé au niveau 1 de l’échelle INES le 17 mai 2017 en raison de la durée d’indisponibilité de la vanne.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie