Indisponibilité d’une pompe d’appoint en eau du circuit primaire principal

Publié le 05/08/2011

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 27 juin 2011, alors que le réacteur n°1 était complètement déchargé lors de son arrêt programmé pour maintenance, la réalisation d'un essai périodique sur une pompe d'appoint en eau du système de contrôle volumétrique et chimique a conduit au desserrage de plusieurs vis de fixation du dispositif de lubrification, provoquant une montée anormale de température de la pompe et sa dégradation.

Le système de contrôle volumétrique et chimique (RCV) a notamment pour fonction de maintenir dans le circuit primaire la quantité d'eau nécessaire au refroidissement du cœur. Cette régulation du volume du circuit primaire se fait par l'intermédiaire d'un circuit d'injection et de vidange. Chaque réacteur dispose de 3 pompes redondantes pour assurer cette fonction.

L'analyse de l'événement a démontré qu'un écart de montage de ces vis de fixation est à l'origine de cet incident. Cet écart de montage ne permettait pas à la pompe d'assurer sa fonction d'injection à haute pression si elle devait être mise en fonctionnement en cas d'accident sur le réacteur.

La date de cet écart de montage restant à déterminer, le délai de réparation de 14 jours imposé par les spécifications techniques d'exploitation lorsque le réacteur est en fonctionnement a pu être dépassé.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

Toutefois, compte tenu de la détection tardive de cet écart, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des évènements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie