Indisponibilité d’une chaîne de mesure de la puissance nucléaire

Publié le 22/10/2014

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 9 octobre 2014, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chinon a déclaré à l’ASN un évènement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité de l’une des deux chaînes intermédiaires de mesure de la puissance nucléaire.

L'exploitant doit surveiller en permanence le flux des neutrons émis par le coeur du réacteur pour pouvoir contrôler toute augmentation intempestive de puissance. Il dispose pour cela de divers moyens de mesure : les chaînes de puissance utilisées en fonctionnement normal, les chaînes intermédiaires utilisées lors du démarrage du réacteur, et les chaînes sources capables de mesurer de très faibles flux lorsque le réacteur est à l'arrêt.

Le 28 août 2014, pendant l’arrêt programmé pour rechargement du combustible du réacteur B1, une voie de la chaîne de mesure intermédiaire a été remplacée. Le 21 septembre 2014, lors d’un contrôle, les intervenants ont découvert une mauvaise configuration de la voie entraînant l’indisponibilité de la chaîne de mesure. Cet écart n’a pas été détecté lors de la requalification de celle-ci et la conduite à tenir n’a donc pas été respectée. Cette chaîne était requise depuis le redémarrage le 10 septembre 2014.

Malgré la présence d’une seconde chaîne identique et indépendante de mesure, l'efficacité du système de protection du réacteur aurait pu être réduite si un accident était survenu entre le 10 septembre et le 21 septembre 2014, intervalle durant lequel cette chaîne de mesure était requise mais indisponible.

Cet évènement n’a pas eu de conséquences sur les installations, les travailleurs ou l’environnement. Il a été classé au niveau 1 de l’échelle INES en raison de l’indisponibilité d’une chaîne de mesure de puissance nucléaire.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie